L’Atelier PHENOMENES, création et production quand le hors norme prend forme

PHENOMENES est un atelier unique de création et production contemporain. En parallèle, il offre  aussi  des solutions technico créatives uniques et plurielles, dans le domaine de la sculpture, de l’art contemporain, de l’architecture, de la scénographie etc…

Pour mener à bien les demandes et répondre aux besoins des clients, de la création exceptionnelle, du petit au gros chantier volume, pièces uniques ou séries, PHENOMENES propose des solutions technico créatives, formulation de matériaux nouveaux, mise au point ou l’invention de nouveaux processus de fabrication, utilisation, mixage et décalage de techniques classiques… Le tout est fait en souplesse experte basée sur une longue expérience.

Pour compléter le tout et parfaire le processus créatif, PHENOMENES intervient aussi en conseil de résolution créative et forme ses clients. Il a également  une activité d’éco création, éco production et éco matériaux avec une veille technologique sur ces sujets.

En quelques mots, comment définiriez-vous PHENOMENES ?

Nous nous appuyons sur plus de 800 commandes réalisées par nous deux.

PHENOMENES est à la fois un laboratoire, un atelier d’expérimentation dans le réel, un pôle de fabrication et de création. Nous transformons donc une idée en quelque chose de  tangible et plus. Nous maîtrisons de nombreuses techniques et  pouvons jouer souplement sur un alphabet complet, non seulement pour donner corps à une idée mais aussi pour prolonger cette  idée par le process ou le matériau parfois unique. C’est un concept d’aller et retour création/fabrication/création très efficace.

Cette attitude connaît un certain succès même auprès des grosses entreprises qui sont en recherche de simplicité et de décloisonnement par soucis d’efficacité et… de création.

Fontaine pour Lyon Part Dieu
Qu’entendez-vous par création et production hors normes ? 

La plupart des pratiques, métiers ou transformation de matériaux  contiennent leurs potentiels mais également leurs limites qui sont souvent liées à des postures de professions, y compris dans les derniers métiers liés au numérique. Cependant, les conventions bloquent l’efficacité créative.

Nous agissons différemment, nous avons la maîtrise de beaucoup de pratiques et, nous posons bien le problème, les nécessités ou enjeux créatifs. Même si nous avons une bonne pratique, nous remettons souvent celle-ci en cause.

Les clients de PHENOMENES  viennent chez  nous car nous sommes en capacité de concevoir avec eux des pièces encore jamais faites, matériaux et process, y compris en  gros volumes, ce qui englobe de fait le spectre large de nombreuses réalisations physiques en 3 dimensions pour l’art, l’architecture, le design, l’artisanat, la sculpture et l’industrie… et plus si l’on dépasse ces normes métiers…

Nous dépassons les clivages liés aux métiers traditionnels en les liant par des approches créatives et en y associant des techniques anciennes (appliquées de façon ingénieuse) et nouvelles (formulation de matériaux nouveaux, invention de process, moulage, 3D). Cette approche a naturellement séduit nos clients, notamment dans la production artistique contemporaine.

Un exemple de projet hors normes que vous avez réalisé ?

En 2012, PHENOMENES a gagné l’appel d’offre européen pour recréer les éléments géologiques remarquables de la Grotte Chauvet.

Ce travail a été fait dans le cadre d’un immense chantier unique au monde pour réaliser une restitution appelée « Caverne Pont d’Arc ». Cette restitution est une réalisation artistique, scientifique et technologique unique au monde dans sa conception comme dans sa dimension : 3500 m² au sol et 8180 m² de surface volumique restituée à l’échelle 1, le tout s’appuyant sur une 3D de 17 milliards de points et utilisant des dizaines de techniques expertes.
PHENOMENES, pour ses capacités techniques, scientifiques, créatives et inventives, a été choisie pour créer et réaliser les restitutions des éléments géologiques remarquables de cette restitution. Notre travail a été fait en collaboration avec le CNRS et avec l’œil expert de Miquel Barceló, nous y avons travaillé trois années.

Dans ce chantier d’une extrême complexité, nous avons su étudier, créer, produire des éléments très divers avec des techniques et des formulations de matières exceptionnelles.

Nous avons aussi participé à la souplesse et à la synergie de ce chantier exemplaire en transcendant des méthodes et en inventant d’autres. Nous avons travaillé avec un grand groupe du BTP, Vinci pour des méthodes innovantes… Ce chantier est un exemple concret de la réussite de notre démarche technico créative et donc une hyper référence, en plus mondiale, pour l’avenir.

FRAC METZ Lorraine Susanna Fritscher
Vous travaillez beaucoup en production artistique contemporaine. Pouvez-vous nous expliquer les spécificités de cette activité ?

La production artistique contemporaine est une activité très particulière dans le sens où le plus souvent nous travaillons avec un artiste, un galeriste et parfois avec un producteur. Cela implique d’avoir un processus créatif et productif inclusif où nous devons prendre en compte les aspirations de chacun et parfois jouer un rôle de médiateur pour trouver la solution à un problème technique ou artistique.

Notre rôle est donc plus large que la tâche de production. Nous devons être capables de trouver des réponses, certes techniques, mais aussi d’avoir une vraie connaissance des arts, de l’analyse d’une œuvre et surtout d’avoir une méthodologie ingénieuse et créative pour y associer chacun des acteurs qui intervient sur l’œuvre.

 Auriez-vous un ou plusieurs exemples de production pour des artistes à nous présenter ?
  • Sculptures Pumpkin de KUSAMA pour FMR : réalisation de citrouilles polychromes  en série limitée de Kusama pour FMR.
  • D’après des relevés au microscope,  réalisation, en volume translucide cristallin d’un papillon géant pour  Nicène Kossentini  et sa Galerie Selma Feriani.
  • Réalisation d’une œuvre,  immense sol translucide souple,  sur la cour 17ém siècle du FRAC Lorraine pour Susanna Fritscher.
  • Reproduction au micron et marbre organique de disques vinyles pour Davide Bertocchi
  • Création et réalisation de confitures (déconfitures)  d’épines d’acacia en séries de pots pour Alain Duchesne.
  • Livre avec pages elastosouples et couverture en métal polymère pour l’artiste Micha Laury et son éditeur LN édition.
  • Et diverses réalisations confidentielles.
citrouille-kusama-FME-phenomenes
Les citrouilles de Kusama éditées pour FMR
Stéphane Gérard est l’un des plus anciens adhérents au Matériaupôle, qu’est-ce que l’association vous apporte ?

D’abord, cela à voir avec la question précédente, vrais ateliers industriels dans un secteur qui, il y a trente ans se tournait vers l’Est parisien. Nous sommes au cœur de la pointe Ouest et parisienne du territoire de Seine Amont, donc naturellement portés sur ce territoire. D’un autre côté, nous avons été très tôt dans l’histoire du Matériaupôle par l’association de préfiguration et par notre souhait d’une synergie entre acteurs économiques (grandes écoles, instituts scientifiques, etc.) pouvant répondre aux problèmes des filières : emplois, formation, urbanisme, activité futures, …. Le tout soutenu par des acteurs publics pragmatiques et engagés,  bref un grand projet.  Le Matériaupôle est donc en résonance avec notre démarche totale. C’est aussi un lieu de rencontre exceptionnel entre professionnels de tous horizons et dynamisant.

Vous êtes également formateur. Quelles formations proposez-vous ?

PHENOMENES met en place des modules de formation et forme aussi individuellement :

  • Matériaux & process : tous matériaux et tous process, en résumé, comment les choses sont fabriquées + faisabilités créatives : art, design, design d’espace  puis vision créative des techniques et matériaux, un angle puissant de la création faisable.
  • Atelier expérimental : formation très dense, par groupe : à partir des matériaux et outils d’un atelier, il s’agit de créer dans un temps limité (design, design d’espace, art) et surtout de noter les résultats intermédiaires, clé créative et gros apprentissage au monde professionnel créatif et/ou artistique.
  • Ressourcement créatif : immersion dans le processus créatif total, dans la matière, dans le « faire », communiquer au-delà des mots et codes pour retrouver un hyper instinct et une polysensorialité, relation avec les dessins paléolithique de la Grotte Chauvet et l’histoire de l’art en général. Les décideurs et top managers y sont sensibles…
  • Préparation aux Écoles  d’Art : cours adaptés aux écoles visées : dessin, perspective, modèle vivant, modelage, initiation à l’expression plastique…
  • Art et sculpture : matériaux, création et techniques, initiation aux expressions plastiques.
  • Formation professionnelle : ces cours répondent à un besoin des entreprises et des « grandes maisons » et visent donc l’emploi en priorité : moulage, prototypage physique, art/process/matériaux, fort débouchés potentiels.
  • Pour l’appui de ces cours, Stéphane Gérard enseigne depuis longtemps sur le spectre large création/production, il est aussi enseignant en matériaux & process et expert en faisabilité créative, directeur artistique et a été plusieurs décennies maître d’apprentissage.

Danièle Allemand est fondatrice de PHENOMENES et experte en matériaux et réalisations  exceptionnelles.

Retrouvez toutes les informations concernant les Ateliers PHENOMENES

Site Internet : www.atelierphenomenes.com

Dans les Ateliers Phénomènes aux Frigos de Paris

Partagez !

Bilan du Startup Booster de JEC WORLD 2017

Au mois de mars 2017, le Matériaupôle participait au lancement de « StartUp Booster », initié par le JEC World, le salon mondial de l’industrie du composite. Nous avions en charge la promotion de l’événement auprès du réseau Matériaux et Procédés francilien et du sourcing des startups.

StartUp Booster, détecteur de talents

« StartUp Booster » est un programme de JEC World. de détection et d’accélération de l’innovation dans le secteur des matériaux composites. Il s’adresse aux sociétés, aux startups, aux structures ou aux indépendants, qu’ils soient producteurs, transformateurs ou utilisateurs de composites.

« StartUP Booster » est l’un des rares outils qui offre une visibilité aux innovations du composite auprès d’investisseurs internationaux ainsi qu’à l’ensemble des acteurs de ce secteur d’activités. C’est également une opportunité pour les porteurs de projets de se faire connaître auprès de leurs futurs clients.

On resigne pour l’an prochain

Devant le succès de cette première collaboration, l’équipe de JEC et le Matériaupôle envisage de collaborer à nouveau. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous à la prochaine session de « StartUp Booster ».

Le salon JEC World se tiendra les 6,7 et 8 mars 2018. Tous les renseignements sont ici : http://bit.ly/2p0jCsG

Partagez !