Archives de catégorie : Actualité des adhérents

Vous retrouverez ici, toutes les informations sur les actualités des adhérents et des partenaires du Matériaupôle Paris Seine-Amont.

Esthétique du béton par B-Ton Design

Pascal Dupont est consultant Béton pour B-Ton Design, une société adhérente du Matériaupôle, spécialisée dans l’esthétique des bétons. Pascal a commencé par participer à nos soirées des adhérents dans le courant de l’année 2017, en curieux. Puis un jour, il apporte avec lui un échantillon de béton scintillant et nous annonce que cette peau réfléchissante peut aussi bien servir à la signalisation routière ou urbaine que pour l’aménagement de parements dans l’espace public. Oui, le béton peut être esthétique. Rencontre.

Bonjour monsieur Dupont. Pouvez-vous vous présentez brièvement à nos lecteurs, s’il vous plaît ?

Je dirige la société B-TON DESIGN depuis bientôt quinze ans. Elle est spécialisée dans l’esthétique des bétons et le développement de solutions innovantes en béton architectonique. Je travaille essentiellement pour les agences d’architectures et d’urbanismes sur les aspects de surfaces en béton.

 

B-Ton Design à Villejuif
B-Ton Design à Villejuif
En quoi consiste précisément votre activité ?

Je propose mes services de conseil en esthétique des bétons à toutes les entités qui souhaitent mettre en œuvre des bétons architectoniques préfabriqués ou coulés en place à l’aspect unique.

À ce titre, j’accompagne les architectes dans la spécification des rendus. Mais également, dans la mise en place d’une méthodologie de mise en œuvre adaptée aux objectifs de qualité décrits dans les pièces marché.

Dans ce cadre également, je réponds au cahier des charges des architectes qui souhaitent un produit béton personnalisé avec par exemple ajout d’inserts en verre ou métal en recherchant les fournisseurs qualifiés et en encadrant la mise en production de la solution jusqu’au produit fini.

Vous intervenez dans un domaine de l’esthétique du béton. Mais en quoi vous vous distinguez dans une très précis de l’univers du béton : le rendu esthétique. Vous pouvez nous en dire plus ?

Pour le secteur du béton, le conseil traitant exclusivement du rendu esthétique est une activité peu répandue car elle intervient en complément des travaux des bureaux d’étude qui traitent des aspects structurels des ouvrages.

B-Ton Design, Place de la République, Paris
B-Ton Design, Place de la République, Paris

L’autre spécificité est de transformer un concept innovant mais abstrait de parement béton imaginé par l’architecte en un produit fini fabriqué selon des process industriels normés et présentant toutes les caractéristiques structurelles nécessaires. B-TON DESIGN se présente sur ce type de projet comme une interface entre fournisseurs, artisans, industriels et concepteurs et accompagne les acteurs jusqu’à la validation des éléments finis.

Comment se conçoivent les produits ou les services de B-Ton Design ?

Tous les produits proposés aux agences sont élaborés grâce à un réseau étendu de compétences matériaux et industrielles qui mettent à disposition leurs services de recherche et développement pour offrir ces solutions béton personnalisées.

Pour les services de conception et suivi d’exécution de bétons architectoniques coulés en place, mes prestations sont totalement paramétrées en fonction des besoins client : de l’assistance au démarrage du projet à la livraison des ouvrages ; de la recherche matériaux à la formation des équipes opérationnelles.

Quelles sont les perspectives de développement de marché pour les produits B-Ton Design ?

Pour la partie conseil en esthétique des bétons, les attentes d’assistance sont de plus en plus nombreuses pour une structure comme B-TON DESIGN. Nous développons un concept sur mesure de A à Z ; nous prenons en charge le contrôle d’exécution des bétons apparents et nous formons les entreprises attributaires de ces marchés vers des objectifs purement qualitatifs. La grande avancée est que depuis 2016, ce sont de grandes entreprises du secteur de la construction qui me sollicitent pour les accompagner lors de la mise en œuvre de ces bétons architectoniques et faciliter la livraison de leurs ouvrages.

Planche de rendu béton
Planche de rendu béton

Pour les produits brevetés que je développe également, ils répondent à des attentes exprimées par les architectes ou à des questions d’actualité telles que les besoins en matériaux isolant avec le béton isolant bicouche ou la signalisation sur routes avec le béton scintillant et offrent de réelles perspectives.

Quelle sont les projets sur lesquels B-Ton Design est sollicité actuellement ?

Récemment, David Chipperfield, un architecte de renommée internationale m’a confié une mission de spécification d’aspect béton pour un projet prestigieux, boulevard Morland dans le quatrième arrondissement de Paris.

Parallèlement, je travaille sur des projets de gares du Grand Paris Express avec les architectes lauréats sur la définition des sols et mobiliers en béton.

Pour finir, que vous apporte une adhésion au Matériaupôle ?

En tant que petite structure, pour l’exploitation de mes deux produits brevetés, le béton scintillant et le béton isolant bicouche, le Matériaupôle est un puissant levier pour créer des partenariats et mettre en place un plan de développement produit. Avec cette association, nous allons pouvoir bâtir un plan marketing ambitieux pour commercialiser nos produits plus efficacement.

L’association peut accompagner dans la durée une démarche d’innovation produit. Elle favorise les partages d’expérience et privilégie les contacts ciblés pour créer de réelles synergies jusqu’au lancement commercial réussi.

Pour tout savoir de B-Ton Design : http://www.btondesign.com/

Partagez !

Alban Delume de DMD artdesign, un designer pas comme les autres

Alban Delume est le créateur de l’entreprise DMD artdesign qui conçoit et produit des châssis entoilés sur mesure et originaux dans leurs formes.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Cadre DMD artdesign
9e Concept et DMD artdesign

Je m’appelle Alban, j’ai 31 ans, je suis issu du retail alimentaire pour lequel j’ai travaillé six ans en tant que directeur adjoint puis directeur de magasin. Passionné par la peinture et l’art en général, j’ai voulu me rapprocher de cette filière. J’ai donc lancé DMD artdesign afin d’apporter de l’innovation dans les formes de tableaux et de cadres pour les artistes peintres.

Quelle est l’activité de DMD artdesign ?

Elle est double : d’abord, une activité de design, de conseil, un pôle conception. Ensuite, une activité d’artisanat d’art, manuelle, dite de fabrication. Nous concevons et fabriquons des tableaux et des cadres sur-mesure, hors standards pour les artistes plasticiens. Nous les accompagnons, le plus souvent, en amont de leurs créations.

Quelles sont les spécificités de vos châssis ?
Cadre DMD artdesign
Cadre DMD artdesign

Nos produits sont exclusifs, uniques. Nous ne faisons que très rarement des séries, et dans ces cas-là, chaque pièce est numérotée. Nos tableaux sont issus d’un travail préliminaire réalisés avec nos clients et partenaires. Ainsi aucun produit n’est identique !

Comment concevez-vous vos châssis ?

La conception se fait numériquement : logiciels de modélisation 3D, type architecte / designer. Les châssis et caisses américaines que nous réalisons sont ainsi designés (c’est ce qu’on appelle le CAD). Ensuite vient la préparation de l’usinage par une machine CNC, nous travaillons pour cette partie sur Fusion 360, (c’est le CAM). 

Ensuite il y a la découpe du bois en 3D proprement dite. Nous travaillons le plus souvent au TechShop, les ateliers Leroy Merlin, pour cette partie sur la CNC.

Le reste du process se fait en atelier. C’est le travail d’artisanat : un peu de menuiserie, un peu d’ébénisterie, de tapisserie, suivi de peinture, etc…

Quelles sont les perspectives de développement pour votre produit ?

Ayant une seule année d’existence, il faut continuer à capitaliser sur notre modèle actuel : des grosses commandes uniques avec des artistes de renom. Cela va nous permettre d’asseoir notre notoriété et notre légitimité, tout en surfant sur celles de nos artistes.

D’ici un an, il faudra se concentrer sur les commandes les plus importantes et les plus qualitatives. L’idée est de toujours tendre vers un accompagnement artistique exclusif, pour des réalisations uniques et prestigieuses, plutôt que de se diriger vers de la série et de l’industrialisation.

Quelle est votre actualité ?
Caisse américaine pour René Maître par DMD artdesign
Caisse américaine pour René Maître par DMD artdesign

Des expositions majeures sont en cours avec Alëxone, Arnaud Liard, Stew, le 9ème Concept et d’autres artistes. De très belles pièces vont être exposées dans les galeries très prochainement et tout le monde va se régaler, j’en suis sûr !

Que vous apporte ou va vous apporter votre adhésion au Matériaupôle ?

J’espère profiter de l’émulation qu’est celle de Matériaupôle et de bénéficier de l’expertise de certains membres, notamment en termes de stratégie et d’optimisation de production. Notre soucis permanent est de trouver l’adéquation entre le prix de vente et le prix d’acceptation du marché.

Présentation d’un travail à quatre mains avec l’artiste SteW

Quand la création est parfois une re-création, une récréation…

Alban, vous avez travaillé avec le streetartiste SteW. Quels ont été ses rapports au support pour sa nouvelle exposition ?

SteW
SteW

Les supports sont depuis toujours multiples : panneaux en bois pour les peintures anciennes, la toile pour les Beaux-Arts, le mur en pierre ou le béton pour le grafitti… Le support n’est pas nécessairement une contrainte ni une constante. Il est un élément à intégrer dans la création artistique, je dirai même qu’il devrait être envisagé en amont de la création.

De la même manière que la nature des supports n’est pas constante, leurs formats non plus ne doivent pas être enfermés dans les formats rectangulaires bien connus : figure ; paysage ; marine). Il faut jouer avec, faire varier les formats pour multiplier les résultats.

Concrètement, comment avez-vous travaillé sur les œuvres de SteW présentées à GCA Gallery ? Ce sont tout de même des objets fragiles.

Encadrements DMD artdesign pour SteW
Encadrements DMD artdesign pour SteW

SteW souhaitait utiliser d’anciens morceaux de plancher en bois pour exploiter leur esthétisme. Il voulait aussi s’écarter des supports classiques que sont les châssis entoilés. Il désirait redonner vie à des matériaux pauvres et oubliés.

Nous avions deux moyens d’encadrer ses œuvres. Les caisses américaines pouvaient épouser précisément les contours extérieurs de ces panneaux de bois abandonnés. Nous pouvions également uniformiser la géométrie des œuvres choisies pour obtenir des octogones réguliers et symétriques.

Contrastes et irrégularités

Après lui avoir proposé plusieurs solutions, Stew a préféré uniformiser l’ensemble des cadres pour harmoniser sa série. Ce choix a permis d’apporter un contraste avec les irrégularités des panneaux de bois, relevant à la fois l’oeuvre et l’encadrement.

Comment décririez-vous votre collaboration ? Êtiez-vous dans une relation classique de prestataire-commanditaire prestation ou de co-création avec l’artiste ?

Encadrements DMD artdesign pour SteW
Encadrements DMD artdesign pour SteW

Ce n’était pas la première fois que nous collaborions avec SteW. Dans ce cas de figure, Stew m’a identifié ses besoins. Nous avons testé le meilleur produit pour l’ajuster au meilleur coût. Mais après livraison des caisses, SteW les a « customisé » à son goût. Il a appliqué un liseré doré sur le dessus des caisses, qui fait la différence. Ainsi, le cadre fait partie intégrante de l’œuvre.

Aujourd’hui, notre collaboration se poursuit. Nous préparons des tableaux fait de plusieurs toiles tissées entre elles, je ne vous en dis pas plus mais ça déchire !!!!

 

Retrouvez toute l’actualité de DMD artdesign sur son site Internet : http://dmdartdesign.com/

Consultez le dossier de presse de DMD artdesign et imprégnez-vous un peu plus dans son univers : Dossier de Presse

 

Partagez !

20 octobre, renouvellement du Conseil d’Administration du Matériaupôle : CANDIDATEZ

Le 20 octobre de 17h00 à 19h00 dans l’amphithéâtre de l’école d’ingénieur ESIEA aura lieu le renouvellement du Conseil d’Administration du Matériaupôle lors d’une Assemblée Générale Extraordinaire.

Pour confirmer votre présence cliquez ici : https://framadate.org/Spx7zbcphLxmfQUsBXFc4GSW/admin

Adresse de l’ESIEA : amphithéâtre I01 – 74 bis Avenue Maurice Thorez, 94200 Ivry-sur-Seine.

Ordre du jour :

  1. Avancement des projets
  2. Modification des statuts
  3. Election du Conseil d’Administration
  4. Questions et points divers

Pourquoi devenir administrateur-trice du Matériaupôle ?

Les missions du Conseil d’Administration

Le conseil d’administration statue sur de nombreux de aspects de la vie de l’association.

Son rôle consiste à fixer les orientations générales et à exercer un contrôle permanent de la gestion de l’association. Il administre l’association dans les limites de son objet et sous réserve des pouvoirs de l’assemblée générale.

En outre, le conseil d’administration :

  • Assure la gestion courante du centre ;
  • Elabore le programme d’activité et le budget prévisionnel correspondant pour l’année à venir ou en cours ;
  • Il évalue et avalise notamment chacune des demandes d’adhésions d’un nouvel adhérent ;
  •  Après la clôture de chaque exercice, le conseil d’administration doit obtenir communication des documents de gestion ;
  • Nomme et révoque le directeur de l’association et fixe le montant de sa rémunération ;
  • Propose et rédige les modifications des statuts si nécessaire ;
  • Propose la dissolution de l’association ainsi que les mesures nécessaires à sa liquidation.

Quant aux vice-présidents ou le secrétaire général, ils remplacent le Président en cas de vacance ou d’empêchement.

Vous souhaitez participer à la gouvernance du Matériaupôle ?

Comme le renouvellement du Conseil d’Administration s’effectue dans sa totalité. Le Bureau de l’association propose de soumettre à l’AGE la modification de la composition du CA de la façon suivante :

  • Le premier collège :  les Collectivités territoriales et Etablissements Publics dont les membres fondateurs en sont membres de droits : l’Etablissement Public Territorial Grand Orly Seine Bièvre (EPT12) et le Conseil Départemental du Val-de-Marne.
    • > Nombre de postes à pourvoir : 4.
  • Le deuxième collège : les acteurs économiques privés ou publics : entreprises, groupements d’entreprises, associations, agence de développement, chambres consulaires, agences de design, de designers, d’architectes, plasticiens, ou toutes personnes qui apportent son expérience dans l’action de l’association.
    • > Nombre de postes à pourvoir : 8
  • Le troisième collège: les centres de compétences : des établissements de recherche et de formation publics et privés, des institutions privées ou publiques et des personnes physiques reconnues pour leur capacité d’expertise dans le domaine d’activité du Matériaupole ou qui apportent leurs connaissances ou leurs expériences privées ou publics au Matériaupôle. MINES ParisTech est membre de droit de ce collège.
    • > Nombre de postes à pourvoir : 4

Pour candidater envoyer un mail en indiquant votre collège et vos motivations à Nicolas Rameau : rameau.nicolas@gmail.com

La composition actuelle du Conseil d’Administration.

Pour connaitre la composition actuelle du Conseil d’Administration de l’association, vous pouvez consulter cette page :

Le Conseil d’Administration

 

 

 

Partagez !

Sandra Legel, éco-concepteure

Sandra Legel a un leitmotiv pour 2017. Celui de Nelson Mandela : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends ! » Et elle ajoute : « Ensemble ! ». Ce qui lui importe le plus est de construire en équipe. «  Sans équipe, sans soutien, on ne peut pas y arriver ». C’est dit.

L’incubateur de Paris Pionnières et sa directrice Caroline Ramade ont de suite détecté le potentiel de Sandra et son projet. Après avoir terminé sa période d’incubation au mois de mai 2017, la startup BIOM (Business Innovant Ouvert au Monde) est soutenue par SNCF Développement, depuis le mois de juin. Sandra siège aujourd’hui au Conseil d’Administration de Paris Pionnières. Elle conseille également bénévolement des start-ups qui lui en font la demande.

Bonjour  Sandra, pourriez-vous vous présenter, s’il vous plaît ?

Je m’appelle Sandra Legel. Je suis Hollandaise. Je vis et travaille en France depuis plus de vingt ans.  J’ai fondé Biom Paris en mars 2016.

Je suis passionnée par l’entrepreneuriat, inspirée et émerveillée par la Nature et la nature humaine !

Mon ambition est de mettre l’humain et la planète au cœur de l’innovation pour créer des produits au service du consommateur et de l’environnement en adoptant les meilleures pratiques possibles et contribuer ainsi à l’amélioration de la société, à la protection de l’environnement et de créer des emplois durables.

Depuis le début de l’aventure, j’ai rencontré des personnes inspirantes qui m’ont permis d’avancer, d’ouvrir mon horizon. Mon premier associé est Patrick Gautier (CFO) qui a tout de suite adhéré au projet. Puis Philippe Saguet, associé et CTO. Je suis entourée de deux personnes avec de solides expériences. Exactement ce qu’il faut quand on se lance dans une aventure industrielle.

La nature pour ADN

Votre société Biom est spécialisée dans quel secteur, précisément ?

Biom Paris crée une gamme de produits pour salles de bain innovants, éco- conçus, au design inspiré par la nature et fabriquée en France.

Par ailleurs, dès que j’en ai l’occasion, j’essaie d’expliquer en quoi consiste l’éco conception et ce que cela nous a déjà apporté. C’est un chemin qu’on emprunte, une fois dessus, on apprend et on ne peut qu’avancer. On devient conscient des choix que nous faisons et j’ai envie de partager cette expérience.

Comment est née bbb La Brosse ?

Comme chacun, j’utilise au quotidien une brosse pour nettoyer les toilettes. C’est un geste presque inconscient. On le fait parce qu’il faut le faire. On n’y prête pas d’attention. Je me suis dit, comment se fait-il que cet objet n’ait jamais bénéficié d’une réelle attention et amélioration ? Les produits actuels ne sont pas assez efficaces, ni très jolis, et pas du tout éco-responsables. Le monde va vite et parfois on oublie des petites choses qui n’ont l’air de rien.

Au fait, ça veut dire quoi bbb ?

bbb, la brosse
bbb, la Brosse

Au départ du projet, Best Broom Brush, ou Best Balai Brosse, puis au fur et mesure de l’avancement du projet « bbb » a grandi et est devenu la marque bon beau bleu.

Nous travaillons sur bbb La Poubelle et bien d’autres produits.

Plus qu’un balai-brosse

Quelles sont les spécificités de votre produit ?

Il s’agit d’un balai-brosse éco-innovant pour les toilettes.

Nous avions la volonté de réduire au maximum l’impact environnemental sur tout son cycle de vie, depuis les matières premières jusqu’à la fin de sa vie. C’est la Coopérative MU qui a réalisé cette étude puisque c’est au moment de sa conception que 70 % des coûts et 80 % des impacts environnementaux et sociétaux d’un produit sont déterminés.

bbb, la Brosse
bbb, la Brosse

Grâce aux recommandations de la Coopérative MU (également adhérent du Matériaupôle), nous avons remis en question notre souhait initial d’utiliser une matière bio-sourcée pour le manche et le socle. Notre choix s’est porté finalement sur un plastique recyclé, léger et local, au bilan environnemental bien plus favorable et en accord avec nos valeurs.  Pour la tête de la brosse, nous avons sélectionné un plastique bio-sourcé à 30%.

Le résultat de ces décisions prises en amont de la production ont permis une diminution de 50 % de l’impact de la brosse sur les émissions de particules et la toxicité, et une réduction de 20 % sur le changement climatique et la consommation d’eau.

« L’innovation ne doit pas se restreindre à la seule technologie. Aujourd’hui, concevoir des produits sans prendre en compte les critères environnementaux, n’est plus envisageable». Sandra Legel

un produit bio inspiré

Où se dissimule donc l’innovation dans votre brosse bbb ?

Quand vous sortez votre brosse de la cuvette, elle goutte… Pas la nôtre. La feuille a été une source d’inspiration pour la forme mais aussi pour résoudre cette problématique bien connue du balai classique. Les nervures des feuilles existent pour faciliter l’écoulement de l’eau. Nous avons conçu notre tête de brosse sur le même schéma. Plus de gouttes sur la lunette, plus de gouttes sur le sol. Plus besoin de nettoyer la lunette avec du papier toilette, ni de tirer la chasse d’eau. Economies d’usage, environnementales et pour votre porte-monnaie. Notre brosse est aussi un concentré de technologie !

Design d’usage ou Innover par le design
bbb la Brosse
bbb la Brosse

bbb La  brosse est aussi innovante, parce que sa tête a été désignée pour avoir une meilleure efficacité en termes d’accessibilité des différentes zones d’une cuvette grâce au design inspiré par la Nature, par les matériaux dont elle est composée et les picots qui sont de tailles différentes.

Elle est aussi très efficace à sec sur les traces incrustées !

Comment concevez-vous et produisez-vous vos produits ?

Pour concevoir mon produit, j’ai réalisé une vaste enquête, étude de marché et focus groupe pour savoir quel serait le besoin actuel d’une brosse pour les toilettes. En amont, j’avais déjà fait des croquis. Grâce aux informations récoltées, nous avons pu ajuster son design. C’est le résultat du travail de Alan Philippart et Max Berthois. Ensuite est intervenue la réflexion avec Coopérative MU. De là, nous avons réalisé des prototypes avec les Usine IO, entre autres. Nous les avons testés, puis le bureau d’étude de l’usine a pris le relais. Et les moules ont été conçus .Aujourd’hui, nous avons notre toute première production française !

Nous travaillons aussi depuis six mois sur notre première gamme lifestyle pour la salle de bain et toilettes. En parallèle, nous travaillons avec le collectif « Enzyme et Co » sur plusieurs produits du quotidien, dont le papier toilette…

Pour quelles raisons l’esthétisme a tant d’importance dans vos réalisations ?

Pour Biom Paris, l’esthétisme fait partie de notre concept 360°. Innovation, éco conception et design inspiré par la Nature, production française sont nos mots-clés pour proposer de nouveaux produits.

Perspective de développement

Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour votre produit ?

Maintenant que nous avons notre produit, notre site vitrine va être transformé en site marchand. Nous avons obtenu de très bons retours via des lettres d’intention et une liste de prospects qualifiés dans plusieurs secteurs d’activité, dont les sociétés de nettoyage, les hôtels, les hôpitaux, des boutiques, les grandes surfaces spécialisées etc.

À long terme, nous souhaitons mettre en place une stratégie cross-canal à l’international. La brosse serait disponible en vente physique dans des magasins et sur le site en ligne.

Facile à dire bien sûr, beaucoup de travail en perspective ! Nous recherchons d’ailleurs activement un commercial à temps plein.

Quelle est votre actualité ?

Nous avons commencé à livrer nos contributeurs de la plateforme de financement participatif Ulule, nos premiers soutiens et ambassadeurs ! Ils n’ont pas seulement acheté un balai brosse, ils nous ont également permis de passer au stade de la production.

Paris Design Week 2017
Paris Design Week 2017

Du 8 au 12 septembre prochain, nous participons au salon « Maison & Objet ». Vous nous trouverez Hall 6, Easy Living, Stand C85. C’est le lancement officiel de notre phase commerciale auprès du public professionnel. Les particuliers peuvent toujours commander en allant sur notre site web : www.biom.paris en nous envoyant un chèque à l’adresse indiquée.

Nous souhaitons faire plus que seulement vendre des produits, nous pensons que nous devons aussi avoir une action citoyenne.

BioMe est né et vous donnera des explications, des astuces pour un nettoyage de la maison plus éco responsable, via notre page Facebook dans un premier temps, sous forme de chatbot par la suite.

Nous sommes en train de mettre en place une politique RSE afin de montrer aux entreprises comment notre société, via son premier produit bbb La Brosse, soutient l’industrie française, et s’engage ainsi pour l’innovation durable. Notre premier produit, bbb La Brosse, le premier balai brosse éco-conçu, articule efficacité dans l’usage, logique économique, responsabilité sociale et environnementale.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Plus que du conseil, du concret ! Arnaud a très rapidement compris nos besoins et les points à améliorer. Il m’a donc mis en contact avec Pascal Quetin, expert de la production au sein de Matériaupôle. Il est en train de réaliser, à partir de nos informations une analyse de l’organisation de notre production. Il procédera ensuite à l’analyse des coûts en détail. C’est important pour notre start-up de s’y prendre maintenant et de mettre en place les bons outils de suivi.

Nous souhaitons aussi tester des nouveaux matériaux. Matériaupôle possède le bon réseau pour les mises en relation de qualité. Matabase nous a déjà permis de rentrer en contact avec un client potentiel. Au-delà de cet accompagnement, c’est une équipe très professionnelle et sympathique !

Suivez toute l’actualité de Biom sur son site Internet : BIOM Paris et les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, YouTube

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez !

WéCO réinvente les toilettes publiques écologiques

Cécile Dekeuwer est à la tête d’une société qui (ré)invente l’usage de monter sur la selle. Avec WéCo, rien ne se perd, tout se transforme. Pour le bien-être de la planète et pour le confort de tous. Rencontre.

Qui êtes-vous ?

Cécile Dekeuwer, initiatrice et créatrice de la société WéCo.

Quelle est l’activité de WéCO ?

Notre société conçoit, produit et commercialise des toilettes à chasse d’eau, écologiques, autonomes, design et avec un bilan carbone positif.

Toilettes WECO
Toilettes WECO
Quelles sont les spécificités de vos produits/services ?

Notre ambition est de créer les toilettes de demain, adaptées aux enjeux et problématiques du futur: combattre le manque d’eau potable et mieux utiliser nos ressources naturelles. L’innovation technologique du traitement des eaux permet un recyclage des eaux usées en circuit fermé. Nos toilettes ne nécessitent donc aucun raccordement aux infrastructures sanitaires.

Comment avez-vous conçu et produit ces toilettes publiques écologiques ?

La base technologique de nos toilettes est issue d’une innovation de California Technology Institute  qui a conçu un système de traitement par électrolyse des eaux noires (l’eau mélangée aux déjections des toilettes). Les toilettes que nous concevons autour sont design, adaptées au lieu où nous les implantons et aux besoins des usagers. Nous les pensons comme des lieux agréables pour les sens, cherchant à changer l’image des toilettes publiques. La construction des toilettes se fait à Saint-tienne, ville du design, en s’appuyant sur des entreprises locales. Notre démarche écologique transparaît aussi dans le choix des matériaux utilisés dans nos toilettes : toilette à chasse d’eau économe, container recyclé, utilisation de bois…

Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour vos toilettes innovantes ?

Nous commençons tout d’abord par le marché européen en proposant des toilettes design et adaptées aux besoins de tous. Dans un second temps, nous nous attaquerons aux pays en développement en Afrique ou en Asie. Nous avons spécialement des contacts en Chine et en inde.

Quelle est votre actualité ?

Nous venons juste de participer à Futur en Seine et développons notre réseau en participant à différents événements tels que le forum  Innovative City  à Nice. Nous sommes aussi des membres actifs de la commission ISO PC 305 TG qui cherche à créer une norme ISO pour des toilettes non-reliées au réseau sanitaire. Cela permettrait de développer ce produit et son utilisation, ainsi qu’à des petites entreprises, issues parfois de pays en développement, de trouver leur place dans un marché dominé par des géants.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Outre un accueil formidable dès le début où le Matériaupôle a été très proactif, en faisant la démarche de venir nous chercher et de se présenter, le réseau nous a apporté dès le début, sans que nous ne soyons encore membre du Matériaupôle,  un réseau extraordinaire de professionnels de qualité. Alors qu’au début nous ne voyions pas bien le lien entre notre activité industrielle de toilettes écologiques, très vite il est apparu que le réseau avait des membres et des contacts qui ont apporté beaucoup à notre activité, avec professionnalisme, compétence, sérieux, à l’image du MP.

Du fait de leurs liens excellents avec la Mairie de Vitry-sur-Seine, nous avons pu conclure une expérimentation de plusieurs mois avec elle. Idem sur le plan financier, le Matériaupôle a su nous mettre en contact avec les personnes et sur les dossiers de financements appropriés, alors que nous nous cassions les dents sur ce sujet depuis 2 ans.

Le Matériaupôle sait allier compétences et relations humaines, tout ceci dans un cadre très agréable.

En un mot, rejoignez le MP, vous ne pourrez pas être déçus !

Retrouvez toutes les informations

Sur leur site internet : WéCo

Partagez !

L’Usine Nouvelle en direct du Matériaupôle !

Le mardi 12 juillet 2017, l’Usine Nouvelle est venue découvrir et filmer le #6Pasteur et 2 de nos coworkers : Univers & Conseils et WéCO.

Le renouveau de l’industrie dans les tiers lieux ?

Cette visite de l’Usine Nouvelle s’inscrit dans les stratégies de l’industrie de se rapprocher des startups, des makers et des clusters. Le but étant de se saisir de nouvelles méthodes d’innovations, de découvrir de nouveaux types d’organisation de travail et surtout de mieux comprendre les innovateurs et les innovations de demain.

La rédaction visite différents tiers lieux en Ile-de-France pour faire découvrir à ses lecteurs de nouveaux écosystème innovants et les particularités de chacun de ces espaces.

Le Matériaupôle et le #6Pasteur : un écosystème unique en Ile-de-France

L’interview d’Arnaud Bousquet (directeur du Matériaupôle) suivi par la visite guidée du #6Pasteur a permis de mettre en évidence les particularités du site.

Un focus a été fait sur la place à part qu’occupe le #6Pasteur dans l’écosystème des tiers lieux d’innovation en tant qu’espace dédié à l’expérimentation in situ et au coworking.  Le positionnement du Matériaupôle à la croisée des mondes de l’industrie, du BTP, de l’art, du design, de la recherche et de l’enseignement / formation a aussi été mis en avant et notamment quels sont les avantages de tels décloisonnements.

Une occasion pour faire découvrir nos coworkers auprès des lecteurs de l’Usine Nouvelle

Cette visite du lieu a été suivi par les interviews de deux coworkers présents ce jour-là, permettant ainsi de promouvoir leurs innovations.

Aline Maréchaux a pu présenter le bâtiment évolutif, adaptable,  nomade et sans empreintes développé par Univers & Conseils.

Cécile Dekeuwer quant à elle, a pu faire la promotion de WéCO, les première toilettes à chasse d’eau écologiques au monde et ainsi mettre en avant les qualités de son produit.

Lien vers l’article sur le site de l’Usine Nouvelle

Découvrez les coulisses du Matériaupôle en rediffusion : Le Matériaupôle, lieu d’innovation.

Partagez !

L’émissomètre EM3, nouvel outil de mesure de THEMACS Ingénierie

Développé par les ingénieurs Themacs, conjointement au laboratoire du CERTES,

émissometre EM3 de Themacs Ingéniérie
émissometre EM3 de Themacs Ingéniérie

À quels usages va servir l’emissomètre ?

A mesurer l’émissivité thermique. L’émissivité thermique est La capacité des matériaux à rayonner de la chaleur.

À quels besoins va-t-il répondre ?

À caractériser les matériaux sur leurs propriétés thermiques.

Est-il unique sur le marché ?

C’est le premier à être fabriqué en France. Les autres proviennent des Et

ats-Unis ou d’Allemagne.

Cet appareil a été utilisé pour faire des mesures dans le désert du Namib en Namibie dans le cadre d’un projet de l’Agence Spaciale Européenne. Ce projet concerne les mesures de températures satellitaires par mesures infrarouges pour des usages météorologiques.

Partagez !