Archives de catégorie : Actualité des adhérents

Vous retrouverez ici, toutes les informations sur les actualités des adhérents et des partenaires du Matériaupôle Paris Seine-Amont.

Clément Gauthier, directeur commercial francilien de Hogos

Premier bénéficiaire des services de l’espace de co-working du 6 rue Pasteur, Clément Gauthier, directeur commercial de la société HOGOS, nous présente ses perspectives de développement en région Ile-de-France.

Bonjour, vous êtes le premier co-worker du Matériaupôle. Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Clément Gauthier, j’ai 30 ans. Je travaille pour la société Hogos depuis mai 2015. Je suis en charge de la direction commerciale sur la région île-de-France. Historiquement, la société est implantée dans le Grand Sud-Ouest où trois agences sont installées : Périgueux, Toulouse et Montpellier. Son siège social est situé à Bordeaux.

Pouvez-vous nous décrire l’objet de votre activité ?

Hogos est une société d’aménagement et d’équipements pour les structures collectives. Elle propose des ensembles complets d’aménagements intérieurs pour tous types de structures professionnelles, associatives, publiques et privées. Nos services s’étendent depuis les travaux de second œuvre (plomberie, électricité, peinture sols et murs…) jusqu’à l’étude de l’implantation des espaces de travail et de leurs utilisateurs. Nous proposons à nos clients des solutions clés en mains pour l’implantation de leurs structures.

Afin de mener les projets de nos clients dans les meilleures conditions, nous intervenons comme pilote de groupements d’entreprises, comme cotraitant associé ou encore comme coordinateur de projets de travaux ou d’équipements…  Nous accompagnons ainsi, partenaires et clients, dans la conduite de leurs futures réalisations.

Quelles sont vos actualités ?

Nous assurons depuis un an le développement de l’entreprise sur la région parisienne. Nous disposions d’une clientèle sur Paris et sa région. Afin d’optimiser nos temps de réponse et de privilégier une relation de proximité avec nos clients et partenaires, il nous a paru nécessaire d’ouvrir une antenne parisienne. Cette décision s’est révélée judicieuse et nous permet aujourd’hui d’offrir une réactivité quasi immédiate à nos contacts. Être installé en région parisienne, nous permet également de nous positionner sur de nouveaux marchés.

Vous avez décidé d’adhérer au Matériaupôle au cours de l’année 2016. Pour quelles raisons ?

L’intérêt d’adhérer à l’association est triple. D’abord, le fait que l’association soit experte des matériaux et réunisse autour d’elle une variété de TPE/PME innovantes sur le sujet est un atout pour donner du sens et de la force à nos projets au service de nos clients.

Ensuite, c’est accéder à un réseau de compétences variées et novatrices, l’opportunité de développer des partenariats avec les structures membres, qui peuvent avoir ou relayer des besoins d’équipement ou d’aménagement. Notre positionnement de conseils auprès des collectivités est un fondement majeur des valeurs de la société HOGOS.

Enfin, c’est l’opportunité de développer et de mettre en place des solutions commerciales avec les entreprises et les établissements adhérents du Matériaupôle.

Depuis le mois de mai, vous occupez un poste dans l’espace de co-working du Matériaupôle. Pourquoi ?

Il y avait un intérêt de s’implanter avec une adresse locale. Pour le développement de l’activité en région parisienne, j’avais besoin de travailler dans un espace qui me permette de développer mon réseau et de profiter de la synergie des compétences présentes au Matériaupôle. Je peux traiter mes dossiers et discuter avec l’équipe lorsque j’ai une interrogation. L’autre facteur déterminant, c’est l’accessibilité du lieu. Le 6 rue Pasteur est à dix minutes de Paris par le RER C. Les entrées de l’autoroute A86, toutes proches, me permettent de me rendre rapidement partout en Île-de-France.

Quelles sont vos perspectives de développement de marché ?

Le choix de nous installer sur Paris nous offre de vraies perspectives de développement. Ce qui profite à l’ensemble de nos services commerciaux.

 

Pour tout savoir sur Hogos : HOGOS 

Partagez !

Portrait : Michel Jeandin, directeur de recherches

Michel Jeandin est spécialisé dans le traitement de surfaces au Centre des Matériaux de MINES ParisTech, où il officie aussi en tant qu’enseignant.

Le rôle du directeur de recherche est d’accompagner des travaux de recherches, sous la forme de thèses notamment. Pour élaborer ces thèses, il y a besoin de financement et pour l’obtenir, il faut le concours d’industriels qui soient intéressés par le résultat de la recherche. Le directeur est donc une sorte d’intermédiaire entre les industriels et les étudiants, à qui sont proposés les sujets de thèse. En plus de la production industrielle qui peut en résulter, il y a aussi un intérêt pour le centre de recherches, qui peut publier les travaux obtenus. Cela sert à jouer sur la compétitivité de l’école.

Michel Jeandin apporte son expertise de scientifique et ingénieur dans des questionnements assez spécifiques pour le traitement des surfaces, en particulier. Le traitement de surfaces correspond à la fabrication d’un revêtement ou d’une couche de matière qui protégera le matériau qui se trouve en dessous. Cela intervient dans de nombreuses applications mais l’objectif final est souvent d’améliorer la résistance de l’objet initial à l’usure. Pour cela, les chercheurs font appel à des poudres de projection, qui s’utilisent aussi bien sur des surfaces métalliques, céramiques, polymères ou de matériaux en mélange. Les revêtements étudiés sont le plus souvent appliqués à des pièces dont les défaillances sont généralement liées à des phénomènes d’usure,  et ce dans des secteurs industriels très variés.

Le Centre des Matériaux n’a pas pour vocation la recherche fondamentale puisque ce sont les industriels qui viennent régulièrement le voir. Michel Jeandin a d’ailleurs travaillé à plusieurs reprises avec de grands groupes comme SAFRAN, EDF ou Renault.

Parfois, les équipes de recherche s’orientent vers d’autres clientèles. C’est le cas avec le Matériaupôle, auquel Michel a adhéré dès les débuts, il y a 8 ans. Il a collaboré à la réalisation du logo, obtenu par projection thermique d’aluminium sur plaque de verre, en travaillant aussi avec la société Effets de Verres. « Diversifier permet d’exploiter au maximum notre activité » explique-t-il, avant d’ajouter « on touche à des cultures qui n’ont pas le réflexe d’aller voir des chercheurs. Ce fut la base de réflexion du Matériaupôle : diffuser la connaissance des matériaux pour la proposer et la développer auprès de PME, qui n’en ont pas l’habitude ».

En ce moment, Monsieur Jeandin dirige six thèses, un travail post-doctoral et plusieurs stages au Centre des Matériaux, qui traitent à peu près toutes de la projection thermique,  avec des applications différentes. Le dépôt de métal sur une base polymère est un sujet très porteur, dans l’aérospatial, par exemple. Le dépôt sur bois est en phase de démarrage et a besoin de développement. En parallèle, le directeur de recherches se consacre à la rédaction d’un livre intitulé « Le matériau dans tous les sens », qui devrait paraître dans le courant de l’année 2016.

Pour plus d’informations sur MinesParitech, cliquez ici : http://www.mines-paristech.fr/

Découvrez les travaux de recherches et les publications de monsieur Jeandin, ici : http://matperso.mines-paristech.fr/Personnel/michel.jeandin/

Partagez !

Portait : Noir Vif

André Fontes et Guillaume Lehoux sont les membres qui composent Noir Vif, un des studios de design qui a participé à l’exposition Kyoto Contemporary en janvier 2015, aux Ateliers de Paris (mode, métiers d’art et design).

Noir Vif boites bouquinistes
Prototype de boîte de bouquinistes fabriqué par Noir Vif sur les quais de seine, Paris 1er. Projet technique porté par le Matériaupole.
Noir_Vif_boites.bouquinistes_01
Prototypes de boîtes de bouquinistes fabriqués par Noir Vif. Derrière les boîtes, les fenêtres de l’hôtel de ville de Paris, 1er arrdt. Projet technique porté par le Matériaupole.
Noir_Vif_boites.bouquinistes_07
Un des trois prototypes de boîte de bouquinistes fabriqué par Noir Vif, placé sur les quais de seine, Paris 1er. Projet technique porté par le Matériaupole.

 

Noir_Vif_boites.bouquinistes_08
Un des trois prototypes de boîte de bouquiniste fabriqué par Noir Vif, placé sur les quais de seine, Paris 1er. Projet technique porté par le Matériaupole.

©Noir Vif – Projet bouquinistes

Noir Vif fait officiellement partie du Matériaupôle depuis 2014. André et Guillaume étaient déjà adhérents en tant que personnes physiques et André y a occupé le poste de trésorier. Leur association remonte aux débuts de Noir Vif, lorsqu’il participe au projet « bouquinistes » de la Mairie de Paris, porté par le Matériaupôle. La Mairie souhaitait renouveler l’aspect des boîtes avec des matériaux, un style et un usage d’aujourd’hui, tout en respectant les formes et couleur imposées. Quatre prototypes, dont trois conçus par Noir Vif, ont été testés afin d’identifier les meilleurs idées et composants pour de nouvelles boîtes. Les autres partenaires étaient : Jean-François BASSEREAU, Olivier JOURDAN et Eric PASCALIS.

2014_04_NoirVif_portrait_recadre_reduit

©Noir Vif – André Fontes et Guillaume Lehoux

Noir Vif naît en 2011. Les deux fondateurs se sont rencontrés pendant leurs études à l’ENSAAMA (École Nationale Supérieure des Arts Appliqués) Olivier de Serres, où ils ont obtenu leur DSAA (Designer Supérieur d’Arts Appliqués).  En plus de ce diplôme commun, chacun a fait son propre chemin : un parcours d’une quinzaine d’années, en tant qu’ingénieur en matériaux et procédés de fabrication pour André ; un master en Conception de Produits Innovants pour Guillaume.

Avec curiosité et enthousiasme Noir Vif conçoit des réponses pertinentes et inventives dans des secteurs d’activité aussi variés que l’artisanat d’art, l’industrie, la recherche scientifique, les études prospectives…

Les Ateliers de Paris Noir Vif a pour mission de concevoir des objets ou des produits dans des domaines très variés comme l’industrie, l’artisanat d’art et la recherche scientifique… André et Guillaume accompagnent leurs partenaires tout au long du projet, de sa genèse à sa réalisation. Le cœur de métier du duo est de répondre à une problématique design apportée par un client. « Souvent, celui-ci a besoin d’ajouter un produit à son offre et notre métier est de l’imaginer » explique Guillaume.

En 2012, Noir Vif est sélectionné par les Ateliers de Paris pour y être résident. Il y restera deux ans, d’avril 2012 à avril 2014. Cette résidence donne accès à des locaux – dont le loyer est intéressant par rapport au marché immobilier parisien – mais aussi à des programmes de formation « qui nous enseignent ce que les études ne nous apprennent pas » explique Guillaume Lehoux, à savoir des cours de photo, de management, de gestion des coûts de production, etc. Les locataires des Ateliers ont aussi la possibilité de consulter des experts dans des domaines comme la comptabilité ou le développement d’entreprise. Tout cela participe à l’évolution de Noir Vif, qui collabore à plusieurs projets. En 2012, au workshop « Regards décalés » sur le thème de l’identité et du masque, Noir Vif réalise des visages imprimés décalés sur des masques. Lorsqu’on regarde le masque en face, le visage imprimé est de profil et inversement. Une manière pour les deux designers de rappeler que leur travail consiste à aborder les choses avec des angles différents.

Grâce à un programme d’échanges entre des créateurs français incubés aux Ateliers de Paris (mode, métiers d’art, design) et des artisans japonais, Noir Vif rencontre le fondeur d’art Yohey à Kyoto. Dans l’exemple de la série des tasses Arare, conçu pour lui, l’objectif était de lui ouvrir de nouveaux marchés.  A l’origine, son offre est presque exclusivement composée de théières traditionnelles destinées à la cérémonie du thé au coût très élevé. L’idée est de lui proposer d’élargir sa production à des objets plus contemporains et moins onéreux. Ils lui suggèrent de créer des tasses qui reprennent un des ornements traditionnels des théières japonaises en le réinterprétant de manière contemporaine en l’associant à des mots en braille. L’idée est de créer deux niveaux de lecture de l’objet : la plasticité de la pièce qui révèle un sens qui demande à être expliqué. La tasse est livrée avec une notice qui révèle la signification du mot en braille figurant sur ses parois.

Noir_Vif_arare_08
Noir Vif et le fondeur d’art japonais Yohey, dans le quartier des fondeurs à Kyoto.
Noir_Vif_arare_09
La fonderie du maître d’art Yohey à Kyoto
Noir_Vif_arare_11
Six des huit mots en braille apparaissant sur les parois des tasses du projet Arare. Il rappelle le motif traditionnel figurant au bas de la tasse. L’objet devient le lien entre le passé et le moderne.
Noir_Vif_arare_04
Une tasse Arare

©Noir Vif – Projet Arare

Ce projet illustre ce qu’un studio de design peut apporter à ce type de savoir-faire en terme d’offre renouvelé.

De la théière t-time aux Petits Carreaux de Paris

En parallèle, ils sont finalistes, dans leur catégorie, du prix Bettencourt, en 2014, pour leur théière t-time., Avec cet objet en argent massif, isotherme, qui forme la lettre « t » en italique, ils jouent avec les mots. La théière a été réalisée par Nicolas Marischael, orfèvre de renom.

Depuis longtemps, Noir Vif avait envie de travailler avec le chocolat. Un jour, ils ont l’idée d’associer le relief du carrelage à facettes du métro parisien au dessin des carreaux d’une tablette de chocolat. Dès le départ, ils ont la volonté d’en faire un objet alimentaire de qualité en évitant de tomber dans le souvenir touristique parisien kitsch. En collaboration avec l’artisan-chocolatier Jacques Bockel, ils sélectionnent six recettes qui composeront la gamme des tablettes de chocolat « Petits Carreaux de Paris ». Elles sont un hommage original et gourmand aux murs singuliers du métro parisien. Retrouvez toutes les informations concernant ce projet gourgmand, ici : www.PetitsCarreauxdeParis.com

2015_10_01_N65_avec pack_face_fond_blanc_reduit
La tablette de chocolat « Petits carreaux de Paris » et son emballage
2016_01_14_6 tablettes_face_fond bois_DSC_9340
Des « Petits carreaux de Paris » pour tous les goûts. Du noir au blanc, en passant par le lait et le prâliné.

D’autres projets sont en cours, notamment celui d’un radiateur innovant, sur lequel le talent de conception des designers est nécessaire.

 

Pour tout renseignement :

Noir Vif, design studio, 20 rue Primo Levi, atelier 6.1, 75013 PARIS

Adresse courriel : info@noirvif.com

Site Internet : http://www.noirvif.com/

 

Retrouvez Noir Vif sur les réseaux sociaux

Twitter : https://twitter.com/NoirVif

Instagram : https://www.instagram.com/noirvif/

Facebook : https://www.facebook.com/NoirVif/

Partagez !

Design et dispositifs médicaux, AAP pour bien-vieillir

La région Ile-de-France a décidé de consacrer une partie du fonds européens à la thématique des dispositifs médicaux et du design par AAP.

L’action « Design et dispositifs médicaux » portée par le Lieu du design (www.lelieududesign.com) et cofinancée par le Fond Européen de Développement Régional FEDER (http://www.europe-en-france.gouv.fr/L-Europe-s-engage/Fonds-europeens-2014-2020) a pour mission d’accompagner la transition écologique et sociétale des PME franciliennes productrices de dispositifs médicaux par un AAP.

Ces dispositifs médicaux permettront à terme de réaliser des progrès médicaux dans le domaine du diagnostic, de la thérapeutique, de la chirurgie, de l’information auprès des patients, et contribueront à une meilleure application des pratiques médicales.

Ils favoriseront la réduction du temps d’hospitalisation et l’accélération de la reprise du travail, faciliteront le maintien des patients à leur domicile rééducation, soins à domicile, lutte contre le handicap et favoriser l’autonomie, ou amélioreront leurs capacités fonctionnelles.

Le programme vise à accompagner les entreprises dans l’intégration du design et en particulier l’éco-design et le design de service dans leur processus d’innovation et de recherche collaborative.

Pour avoir des chances d’être retenu, une réunion de lancement est organisée le 14 avril 2016, de 14h à 19h. Le nombre de places est limité. L’inscription obligatoire s’effectue ici : http://www.lelieududesign.com/node/53695/.

Cette réunion sera suivie d’une visite de l’exposition « l’impression 3D, Usine du futur »  et d’un temps de networking.

L’AAP permettra aux sociétés intéressées de :

– s’inscrire à un cycle de formations collectives gratuites (de juin à novembre 2016)

– être accompagnées de manière personnalisée par les conseillers du Lieu du design,

– bénéficier de l’expertise et du réseau du Fonds de dotation RAISE,

– obtenir des financements européens pour les prestations de design.

La date de lancement de l’appel à projets est fixée au 15 avril 2016.

La date limite de dépôt des dossiers pour l’AAP est prévue pour le 12 mai 2016

Bonne chance !

Partagez !