Archives par mot-clé : adherent

WéCO réinvente les toilettes publiques écologiques

Cécile Dekeuwer est à la tête d’une société qui (ré)invente l’usage de monter sur la selle. Avec WéCo, rien ne se perd, tout se transforme. Pour le bien-être de la planète et pour le confort de tous. Rencontre.

Qui êtes-vous ?

Cécile Dekeuwer, initiatrice et créatrice de la société WéCo.

Quelle est l’activité de WéCO ?

Notre société conçoit, produit et commercialise des toilettes à chasse d’eau, écologiques, autonomes, design et avec un bilan carbone positif.

Toilettes WECO
Toilettes WECO
Quelles sont les spécificités de vos produits/services ?

Notre ambition est de créer les toilettes de demain, adaptées aux enjeux et problématiques du futur: combattre le manque d’eau potable et mieux utiliser nos ressources naturelles. L’innovation technologique du traitement des eaux permet un recyclage des eaux usées en circuit fermé. Nos toilettes ne nécessitent donc aucun raccordement aux infrastructures sanitaires.

Comment avez-vous conçu et produit ces toilettes publiques écologiques ?

La base technologique de nos toilettes est issue d’une innovation de California Technology Institute  qui a conçu un système de traitement par électrolyse des eaux noires (l’eau mélangée aux déjections des toilettes). Les toilettes que nous concevons autour sont design, adaptées au lieu où nous les implantons et aux besoins des usagers. Nous les pensons comme des lieux agréables pour les sens, cherchant à changer l’image des toilettes publiques. La construction des toilettes se fait à Saint-tienne, ville du design, en s’appuyant sur des entreprises locales. Notre démarche écologique transparaît aussi dans le choix des matériaux utilisés dans nos toilettes : toilette à chasse d’eau économe, container recyclé, utilisation de bois…

Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour vos toilettes innovantes ?

Nous commençons tout d’abord par le marché européen en proposant des toilettes design et adaptées aux besoins de tous. Dans un second temps, nous nous attaquerons aux pays en développement en Afrique ou en Asie. Nous avons spécialement des contacts en Chine et en inde.

Quelle est votre actualité ?

Nous venons juste de participer à Futur en Seine et développons notre réseau en participant à différents événements tels que le forum  Innovative City  à Nice. Nous sommes aussi des membres actifs de la commission ISO PC 305 TG qui cherche à créer une norme ISO pour des toilettes non-reliées au réseau sanitaire. Cela permettrait de développer ce produit et son utilisation, ainsi qu’à des petites entreprises, issues parfois de pays en développement, de trouver leur place dans un marché dominé par des géants.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Outre un accueil formidable dès le début où le Matériaupôle a été très proactif, en faisant la démarche de venir nous chercher et de se présenter, le réseau nous a apporté dès le début, sans que nous ne soyons encore membre du Matériaupôle,  un réseau extraordinaire de professionnels de qualité. Alors qu’au début nous ne voyions pas bien le lien entre notre activité industrielle de toilettes écologiques, très vite il est apparu que le réseau avait des membres et des contacts qui ont apporté beaucoup à notre activité, avec professionnalisme, compétence, sérieux, à l’image du MP.

Du fait de leurs liens excellents avec la Mairie de Vitry-sur-Seine, nous avons pu conclure une expérimentation de plusieurs mois avec elle. Idem sur le plan financier, le Matériaupôle a su nous mettre en contact avec les personnes et sur les dossiers de financements appropriés, alors que nous nous cassions les dents sur ce sujet depuis 2 ans.

Le Matériaupôle sait allier compétences et relations humaines, tout ceci dans un cadre très agréable.

En un mot, rejoignez le MP, vous ne pourrez pas être déçus !

Retrouvez toutes les informations

Sur leur site internet : WéCo

Partagez !

L’émissomètre EM3, nouvel outil de mesure de THEMACS Ingénierie

Développé par les ingénieurs Themacs, conjointement au laboratoire du CERTES,

émissometre EM3 de Themacs Ingéniérie
émissometre EM3 de Themacs Ingéniérie

À quels usages va servir l’emissomètre ?

A mesurer l’émissivité thermique. L’émissivité thermique est La capacité des matériaux à rayonner de la chaleur.

À quels besoins va-t-il répondre ?

À caractériser les matériaux sur leurs propriétés thermiques.

Est-il unique sur le marché ?

C’est le premier à être fabriqué en France. Les autres proviennent des Et

ats-Unis ou d’Allemagne.

Cet appareil a été utilisé pour faire des mesures dans le désert du Namib en Namibie dans le cadre d’un projet de l’Agence Spaciale Européenne. Ce projet concerne les mesures de températures satellitaires par mesures infrarouges pour des usages météorologiques.

Partagez !

L’Atelier PHENOMENES, création et production quand le hors norme prend forme

PHENOMENES est un atelier unique de création et production contemporain. En parallèle, il offre  aussi  des solutions technico créatives uniques et plurielles, dans le domaine de la sculpture, de l’art contemporain, de l’architecture, de la scénographie etc…

Pour mener à bien les demandes et répondre aux besoins des clients, de la création exceptionnelle, du petit au gros chantier volume, pièces uniques ou séries, PHENOMENES propose des solutions technico créatives, formulation de matériaux nouveaux, mise au point ou l’invention de nouveaux processus de fabrication, utilisation, mixage et décalage de techniques classiques… Le tout est fait en souplesse experte basée sur une longue expérience.

Pour compléter le tout et parfaire le processus créatif, PHENOMENES intervient aussi en conseil de résolution créative et forme ses clients. Il a également  une activité d’éco création, éco production et éco matériaux avec une veille technologique sur ces sujets.

En quelques mots, comment définiriez-vous PHENOMENES ?

Nous nous appuyons sur plus de 800 commandes réalisées par nous deux.

PHENOMENES est à la fois un laboratoire, un atelier d’expérimentation dans le réel, un pôle de fabrication et de création. Nous transformons donc une idée en quelque chose de  tangible et plus. Nous maîtrisons de nombreuses techniques et  pouvons jouer souplement sur un alphabet complet, non seulement pour donner corps à une idée mais aussi pour prolonger cette  idée par le process ou le matériau parfois unique. C’est un concept d’aller et retour création/fabrication/création très efficace.

Cette attitude connaît un certain succès même auprès des grosses entreprises qui sont en recherche de simplicité et de décloisonnement par soucis d’efficacité et… de création.

Fontaine pour Lyon Part Dieu
Qu’entendez-vous par création et production hors normes ? 

La plupart des pratiques, métiers ou transformation de matériaux  contiennent leurs potentiels mais également leurs limites qui sont souvent liées à des postures de professions, y compris dans les derniers métiers liés au numérique. Cependant, les conventions bloquent l’efficacité créative.

Nous agissons différemment, nous avons la maîtrise de beaucoup de pratiques et, nous posons bien le problème, les nécessités ou enjeux créatifs. Même si nous avons une bonne pratique, nous remettons souvent celle-ci en cause.

Les clients de PHENOMENES  viennent chez  nous car nous sommes en capacité de concevoir avec eux des pièces encore jamais faites, matériaux et process, y compris en  gros volumes, ce qui englobe de fait le spectre large de nombreuses réalisations physiques en 3 dimensions pour l’art, l’architecture, le design, l’artisanat, la sculpture et l’industrie… et plus si l’on dépasse ces normes métiers…

Nous dépassons les clivages liés aux métiers traditionnels en les liant par des approches créatives et en y associant des techniques anciennes (appliquées de façon ingénieuse) et nouvelles (formulation de matériaux nouveaux, invention de process, moulage, 3D). Cette approche a naturellement séduit nos clients, notamment dans la production artistique contemporaine.

Un exemple de projet hors normes que vous avez réalisé ?

En 2012, PHENOMENES a gagné l’appel d’offre européen pour recréer les éléments géologiques remarquables de la Grotte Chauvet.

Ce travail a été fait dans le cadre d’un immense chantier unique au monde pour réaliser une restitution appelée « Caverne Pont d’Arc ». Cette restitution est une réalisation artistique, scientifique et technologique unique au monde dans sa conception comme dans sa dimension : 3500 m² au sol et 8180 m² de surface volumique restituée à l’échelle 1, le tout s’appuyant sur une 3D de 17 milliards de points et utilisant des dizaines de techniques expertes.
PHENOMENES, pour ses capacités techniques, scientifiques, créatives et inventives, a été choisie pour créer et réaliser les restitutions des éléments géologiques remarquables de cette restitution. Notre travail a été fait en collaboration avec le CNRS et avec l’œil expert de Miquel Barceló, nous y avons travaillé trois années.

Dans ce chantier d’une extrême complexité, nous avons su étudier, créer, produire des éléments très divers avec des techniques et des formulations de matières exceptionnelles.

Nous avons aussi participé à la souplesse et à la synergie de ce chantier exemplaire en transcendant des méthodes et en inventant d’autres. Nous avons travaillé avec un grand groupe du BTP, Vinci pour des méthodes innovantes… Ce chantier est un exemple concret de la réussite de notre démarche technico créative et donc une hyper référence, en plus mondiale, pour l’avenir.

FRAC METZ Lorraine Susanna Fritscher
Vous travaillez beaucoup en production artistique contemporaine. Pouvez-vous nous expliquer les spécificités de cette activité ?

La production artistique contemporaine est une activité très particulière dans le sens où le plus souvent nous travaillons avec un artiste, un galeriste et parfois avec un producteur. Cela implique d’avoir un processus créatif et productif inclusif où nous devons prendre en compte les aspirations de chacun et parfois jouer un rôle de médiateur pour trouver la solution à un problème technique ou artistique.

Notre rôle est donc plus large que la tâche de production. Nous devons être capables de trouver des réponses, certes techniques, mais aussi d’avoir une vraie connaissance des arts, de l’analyse d’une œuvre et surtout d’avoir une méthodologie ingénieuse et créative pour y associer chacun des acteurs qui intervient sur l’œuvre.

 Auriez-vous un ou plusieurs exemples de production pour des artistes à nous présenter ?
  • Sculptures Pumpkin de KUSAMA pour FMR : réalisation de citrouilles polychromes  en série limitée de Kusama pour FMR.
  • D’après des relevés au microscope,  réalisation, en volume translucide cristallin d’un papillon géant pour  Nicène Kossentini  et sa Galerie Selma Feriani.
  • Réalisation d’une œuvre,  immense sol translucide souple,  sur la cour 17ém siècle du FRAC Lorraine pour Susanna Fritscher.
  • Reproduction au micron et marbre organique de disques vinyles pour Davide Bertocchi
  • Création et réalisation de confitures (déconfitures)  d’épines d’acacia en séries de pots pour Alain Duchesne.
  • Livre avec pages elastosouples et couverture en métal polymère pour l’artiste Micha Laury et son éditeur LN édition.
  • Et diverses réalisations confidentielles.
citrouille-kusama-FME-phenomenes
Les citrouilles de Kusama éditées pour FMR
Stéphane Gérard est l’un des plus anciens adhérents au Matériaupôle, qu’est-ce que l’association vous apporte ?

D’abord, cela à voir avec la question précédente, vrais ateliers industriels dans un secteur qui, il y a trente ans se tournait vers l’Est parisien. Nous sommes au cœur de la pointe Ouest et parisienne du territoire de Seine Amont, donc naturellement portés sur ce territoire. D’un autre côté, nous avons été très tôt dans l’histoire du Matériaupôle par l’association de préfiguration et par notre souhait d’une synergie entre acteurs économiques (grandes écoles, instituts scientifiques, etc.) pouvant répondre aux problèmes des filières : emplois, formation, urbanisme, activité futures, …. Le tout soutenu par des acteurs publics pragmatiques et engagés,  bref un grand projet.  Le Matériaupôle est donc en résonance avec notre démarche totale. C’est aussi un lieu de rencontre exceptionnel entre professionnels de tous horizons et dynamisant.

Vous êtes également formateur. Quelles formations proposez-vous ?

PHENOMENES met en place des modules de formation et forme aussi individuellement :

  • Matériaux & process : tous matériaux et tous process, en résumé, comment les choses sont fabriquées + faisabilités créatives : art, design, design d’espace  puis vision créative des techniques et matériaux, un angle puissant de la création faisable.
  • Atelier expérimental : formation très dense, par groupe : à partir des matériaux et outils d’un atelier, il s’agit de créer dans un temps limité (design, design d’espace, art) et surtout de noter les résultats intermédiaires, clé créative et gros apprentissage au monde professionnel créatif et/ou artistique.
  • Ressourcement créatif : immersion dans le processus créatif total, dans la matière, dans le « faire », communiquer au-delà des mots et codes pour retrouver un hyper instinct et une polysensorialité, relation avec les dessins paléolithique de la Grotte Chauvet et l’histoire de l’art en général. Les décideurs et top managers y sont sensibles…
  • Préparation aux Écoles  d’Art : cours adaptés aux écoles visées : dessin, perspective, modèle vivant, modelage, initiation à l’expression plastique…
  • Art et sculpture : matériaux, création et techniques, initiation aux expressions plastiques.
  • Formation professionnelle : ces cours répondent à un besoin des entreprises et des « grandes maisons » et visent donc l’emploi en priorité : moulage, prototypage physique, art/process/matériaux, fort débouchés potentiels.
  • Pour l’appui de ces cours, Stéphane Gérard enseigne depuis longtemps sur le spectre large création/production, il est aussi enseignant en matériaux & process et expert en faisabilité créative, directeur artistique et a été plusieurs décennies maître d’apprentissage.

Danièle Allemand est fondatrice de PHENOMENES et experte en matériaux et réalisations  exceptionnelles.

Retrouvez toutes les informations concernant les Ateliers PHENOMENES

Site Internet : www.atelierphenomenes.com

Dans les Ateliers Phénomènes aux Frigos de Paris

Partagez !

WHOLE innove dans les teintures végétales

Aurélia Wolff a créé WHOLE une marque de design organique qui utilise notamment la valorisation des teintures végétales et des bio-déchets. Adhérente du Matériaupôle depuis 2014, elle vient d’obtenir le troisième prix de l’entreprise artisanale innovant, remis par la chambre des métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne.

Pouvez-vous nous décrire l’objet de votre activité ?

WHOLE propose des collections pour la maison et la chambre d’enfants 100% teintures végétales et made in France. Coussins, couvertures, édredons, accessoires, cadeaux naissance, linge sont nos produits phare en laine merinos et lin biologique.

Quelles sont vos actualités ?

Nous venons d’ouvrir à Paris un atelier boutique ouvert tous les samedis au public et en semaine sur rendez- vous. C’est le Showroom-Atelier Whole au 86 rue Jean-Pierre Timbaud, dans le 11e arrondissement de Paris. C’est l’occasion pour notre clientèle de découvrir l’ensemble de nos collections mais aussi tout le procédé innovant que j’ai inventé pour la fabrication de nos teintures. En plus de l’atelier de teinture, nous avons installé une section couture qui permet de réaliser sur place les finitions et les petites séries.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Un réseau de confiance d’accompagnement et d’entrepreneurs avec une dimension locale et innovante. Cela permet des interactions riches dans d’autres secteurs d’activité et une orientation de nos réflexions vers le futur.

Quelles sont vos perspectives de développement de marché ?

Nous souhaitons continuer de développer l’offre aux particuliers sur notre site internet avec des séries exclusives (eshop), proposer régulièrement des workshops d’initiation à la teinture, et continuer de distribuer nos collections à l’international.

Vous venez d’être « oscarisé », avec deux autres adhérents du Matériaupôle,  du second prix de l’entreprise artisanale innovante remis par la Chambre des métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne. Que ressentez-vous ?

Cette fête de l’artisanat m’a ravi par son aspect convivial et rassembleur. J’ai pu croisé des artisants, des apprentis talentueux. Ca a été aussi pour moi l’occasion de rencontrer les deux autres lauréats, Loma Innovation et Arca Ébénisterie. J’ai été surprise d’apprendre qu’ils étaient également, adhérents du Matériaupôle.

Ce prix va me permettre de souligner l’aspect écologique de mes produits. Je vais pouvoir davantage communiquer sur mes créations et mes nouveautés. C’est également l’occasion pour moi de mener un audit sur ma manière de produire et d’aller plus dans mes démarches qualitatives et mes process de fabrication. Ce prix ajoute une plus-value certaine à mon projet. Et le parrainage de l’ADEME est rassurant. Tout cela est très appréciable et encourageant pour la suite.

Retrouvez l’entreprise WHOLE sur les réseaux sociaux :

Partagez !

Tenons salon aux Puces du Design 2017

Dans le cadre de nos actions 2017, nous avons contactés l’équipe des Puces du Design 2017, après que nous ayons visité ce salon spécialisé au mois de novembre 2016.

Cette 36e édition se tiendra du 18 au 21 mai 2017 au Parc des Expositions de la porte de Versailles, Paris 15e dans le nouveau Hall 3.1.

Tout seul ou ensemble aux Puces du Design 2017

Notre idée est que vous puissiez y être présent en bénéficiant de tarifs négociés grâce à une offre mutualisée avec plusieurs adhérents du Matériaupôle.

Dans tous les cas, voici les trois options que nous vous proposons :

Option 1 : location individuelle de stand
Vous prenez individuellement un stand dans la périphérie de la rue des designers makers. Il en coûtera 110€ HT le m2. L’organisateur fournit pour ce tarif des cloisons en coton gratté et un compteur électrique de 1Kw.

Option 2 : le village du Matériaupôle
C’est Matériaupôle qui se charge de prendre un stand d’une dimension certaine et se charge de rassembler un certain nombre d’entre vous pour l’occuper. Le m2 est toujours de 110€ HT le m2.Le but est de bénéficier d’un meilleur emplacement, avec plus de visibilité et de passage.

Par ailleurs, les adhérents présents seront invités à participer à une conférence sur la contrefaçon. En effet, une exposition à vocation pédagogique sur le sujet sera installée pendant l’événement. Si le thème ne vous convient pas, nous pourrons déterminer ensemble un sujet et le proposer aux organisateurs. Les animations auront lieu le vendredi 19 mai 2017.

C’est cette option que nous allons privilégier. Son aboutissement dépendra de votre engagement et votre soutien.

Option 3 : Appel à candidature Rue des Designers Makers
Vous répondez à un appel à candidature Rue des Designers Makers :
Il s’agit de répondre à des conditions soumises à l’autorité d’un jury. Un stand dans la Rue des Designers Makers reste payant. Il coûte 800€ HT pour 10 m2 de surface occupée.

Renseignements sur cet appel : Appel à candidature Puces Design 2017

AAC La rue des designers makers
AAC La rue des designers makers

 

Pour mieux visualiser notre stand dédié, vous trouverez l’emplacement provisoire (cercle rouge) que nous ont réservé les organisateurs pour cette 36e édition des Puces du Design.

Emplacement du Materiaupole aux Puces du Design
Emplacement du Materiaupole aux Puces du Design

 

Pour plus d’informations sur cette action collective, prenez contact avec : Jean-Philippe TRIGLA – jp.trigla@materiaupole.com / 07 68 41 27 44

À propos des Puces du Design

Les Puces du Design
Les Puces du Design

Premier salon européen exclusivement consacré au design d’après-guerre, les Puces du Design se sont construites, depuis 1999, une réputation internationale…

Parmi les exposants, des galeristes viennent de toute la France et de toute l’Europe jusqu’à Paris considérant Les Puces du Design comme un événement majeur sur la scène internationale du design vintage.

La sélection reflète les tendances et spécificités de leurs origines et apportent à l’événement une dimension unique. Sont sélectionnées pour l’événement des pièces signées par les plus grands designers -Eames, Panton, Saarinen, Jacobsen, Matégot, Prouvé, Perriand, Paulin…

Partagez !

LOMA Innovation électrise la matière malléable

Alexis ROBERT a 26 ans. Il est Pdg de la société LOMA. Il est détenteur d’un diplôme d’Ingénieur de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris et d’un diplôme Supérieur de Recherche et d’Innovation de l’Institut de Technologie et d’Innovation. En 2015, il a co-créé LOMA Innovation à la suite de ses études, sur la base d’une technologie mise au point lors de son dernier stage académique.

Le processus est réversible

Quel est l’objet de votre activité ?

LOMA Innovation a pour vocation la conception, la fabrication (française) et la vente BtoB de solutions de matériaux thermoplastiques innovants. Ces composés brevetés sont destinés à s’insérer dans les objets du quotidien, depuis les chaussures jusqu’aux couvre-chefs, afin de leur conférer l’aptitude supplémentaire à la déformation à volonté. Par simple pression d’un bouton, l’utilisateur fait parcourir le matériau d’un courant électrique qui le rend malléable en l’espace de quelques secondes, laissant à l’individu quelques dizaines de secondes pour le déformer physiquement jusqu’à épouser la région de son corps avec laquelle l’objet est destiné à être en contact. Le matériau se rigidifie ensuite dans cette nouvelle configuration. Le processus est réversible.

Comment adaptez-vous votre produit aux demandes particulières de votre clientèle ?

Nous accompagnons nos clients dans la définition d’une solution correspondant au mieux à leurs cahiers des charges, depuis la composition physico-chimique jusqu’au type de processus de mise en œuvre, en passant par les caractéristiques thermiques, mécaniques et électriques.

Quelles sont vos actualités ? Vous vous orientez vers quels types d’offres de service ?

Nous échangeons avec plusieurs clients en vue de la contractualisation d’engagements spécifiques. Par ailleurs, nous engageons des partenariats avec des centres académiques pour développer notre recherche et apporter de nouvelles bases de matériaux à notre catalogue actuel. Enfin, nous développons également, avec plusieurs acteurs de la plasturgie et de la plastronique française, de nouvelles méthodes de mise en forme des composés de notre technologie, à base de matériaux plastiques, de gaines souples et de dispositifs d’alimentation d’énergie.

Quelles sont vos rapports avec l’association du Matériaupôle ?

Pour l’instant nos échanges ont été très épars. L’organisme m’a un peu aidé pour la prospection commerciale et beaucoup pour les recherches de financements et l’aide aux concours entrepreneuriaux.

Redéfinition d’une filière industrielle

Quelles sont vos perspectives de développement de marché ?

Outre la fidélisation de nos clients, nous nous positionnons sur le développement d’un éventail de technologies de matériaux déformables. Il a vocation à s’élargir au maximum, afin de proposer très bientôt une expertise technique poussée qui s’adresserait précisément à des fabricants de produits finis complexes. Car leurs échelles de travail sont minutieuses ou leurs usages concernent la sécurité. Nous souhaitons contribuer à la redéfinition d’une filière industrielle dans laquelle la France a toujours su se distinguer, afin de la porter à un niveau de compétitivité international. Nos recrutements concerneront les professions de technique, d’ingénierie et de recherche, et l’ouverture d’un centre de pré-industrialisation d’ici quelques années.

Pour mieux connaître notre adhérent

Alexis Robert est résident parisien ; sa start-up est hébergée dans des incubateurs académiques technologiques (Agoranov, PC Up). Il intervient au sujet de l’entrepreneuriat dans les grandes écoles. Il est créatif, audacieux, fonceur, travailleur. Sa capacité à entreprendre lui permet de gérer des projets autour de la propriété intellectuelle, les relations humaines, la communication.

Partagez !

Quand écoconception vibre avec ingéniosité

L’ écoconception[i] a été le thème principal de la Matinale du Matériaupôle ce jeudi 15 décembre 2016 à l’Agence du développement du Val-de-Marne à Ivry/Seine. Elle a réuni une cinquantaine de participants autour de membres du réseau de l’association concernés par le sujet. Ces derniers ont présenté leurs solutions innovantes et leurs modèles économiques. L’assistance a pu constater que de jeunes entreprises pouvaient concevoir et créer de la richesse autrement à travers l’écoconception.

Une cinquantaine de participants sont venus assistés aux présentations des solutions écoconçues des adhérents du Matériaupôle. L’événement a été à peine troublé par les perturbations du RER C et la grève des chauffeurs VTC immobilisant une partie du périphérique parisien. Une prouesse car l’événement s’est tenu dans les locaux de l’Agence du développement du Val-de-Marne à Ivry-sur-Seine (94).

Les solutions écoconçues de nos adhérents

Bernard Fontaine, le président du Matériaupôle et son équipe ont rassemblé autour d’eux, un conférencier de l’université Mines Paris Tech pour introduire le thème de l’écoconception, des témoignages d’entrepreneurs, des présentations courtes de solutions écoconçues des membres de l’association et une table ronde animée par une des adhérentes du réseau. Il s’agissait d’exposer leurs solutions concrètes de concevoir, fabriquer, habiter autrement en étant moins impactant pour la planète et notre santé.

L’après-midi était consacrée à la visite des ateliers de Bilum et Maximum. Co-organisée avec le réseau des éco-acteurs du Val-de-Marne, une dizaine de participants accompagnée par Carine Gauthier, chargée de mission auprès du Département, ont pu découvrir des lieux de production qui pratiquent l’écoconception au quotidien.

L’intérêt de cet événement était de présenter un large panorama de solutions imaginées, conçues et mises en pratique par les adhérents. Venant d’univers différents, ces jeunes entreprises, start-up ou indépendants constituent, autour du Matériaupôle, un réseau riche et varié préoccupé par les enjeux économiques émergents et les nouvelles formes de création de richesse que génère l’écoconception.

Après les mots de bienvenue de Elisabeth Rodrigues, directrice de l’Agence du Développement du Val-de-Marne, le président du Matériaupôle a rappelé le thème principal de l’événement : l’écoconception est-elle un levier de croissance pour les entreprises ? Il a ensuite laissé la parole à Joël Ntsondé, chercheur à Mines Paris Tech. Dans une présentation et riche d’informations, il a introduit la démarche d’écoconception, puis répondu en partie à la question posée. En effet, « 98% des entreprises indiquent avoir un profit supérieur ou égal suite à la mise en place d’une démarche d’écoconception », selon une étude de l’Institut de développement de produits et le Pôle Ecoconception menée en 2013.

DES RETOURS POSITIFS

Les résultats obtenus par les adhérents du Matériaupôle abondent dans le sens de l’étude du Pôle Ecoconception de 2013. Souvent, ils ont fait de l’écoconception la base de leur activité. Ils ont ainsi conçu des modèles économiques dont la proposition de valeurs permet de dégager des marges bénéficiaires et d’accumuler peu à peu des points de croissance supplémentaires.

C’est ce qu’a constaté un des participants, Pascal Quetin, ingénieur consultant en production et logistique interne : « les points forts de cette journée ont été les thèmes sur l’écoconception, les produits, la motivation des intervenants tant dans leurs domaines que leurs convictions personnelles. Sincèrement, j’ai été touché et très ému de cette force que portait tous ces créateurs et dirigeants d’entreprises. »

L’avis de cet entrepreneur trouve un écho dans la conclusion des élus du Territoire. Ainsi, M. Patrice Diguet, vice-président délégué aux activités productives du Territoire Grand Orly Seine Bièvre a indiqué que « cela montre à quel point l’association Matériaupôle répond parfaitement à son objectif d’être, dans une approche pluridisciplinaire, le creuset de tous les métiers, savoir-faire et techniques autour des matériaux. Elle favorise ainsi l’émergence de projets innovants, expérimentaux, collaboratifs et de recherche ».

M. Pierre Bell-Lloch a renchéri en indiquant que « l’avenir est en marche dans le Val-de-Marne. Avec les Matinales de l’écoconception, des entrepreneurs ingénieux au service de l’environnement nous ont présentés ce matin leurs projets dans un territoire qui innove et qui replace l’homme au centre du système ».

OBJECTIF ATTEINT POUR LE matériaupôle

L’objectif est donc atteint pour l’association du Matériaupôle. Sa Matinale se veut le reflet des actions ambitieuses de l’association. Celle-ci veut rapprocher le monde de la recherche, des entreprises, de l’art et les territoires pour se mettre davantage au service de ses membres. Le meilleur reste à venir. « Nous n’avons pas chômé en 2016. Nous pensons que 2017 sera meilleure » a conclue Bernard Fontaine.

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR L’ÉCOCONCEPTION

Pour plus d’informations sur l’écoconception, retrouvez ici le document de présentation de Joël Ntsondé de Mines Paris Tech : l’écoconception, un levier de croissance pour les entreprises ?

Les intervenants de la matinale sur l’écoconception

 

Quelques questions pour mieux vous servir

Si vous avez participé à la Matinale 2016, merci de prendre quelques minutes pour répondre à ce petit questionnaire. Vos réponses nous permettront d’améliorer l’organisation des nos prochains événements : questionnaire.

Le Matériaupôle et vous

Pour en savoir plus sur nos activités, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle en contactant le 07 68 41 27 44 ou nous adresser un mail à jp.trigla@materiaupole.com

Nous vous rappelons que le #6Pasteur accueille vos projets dans notre espace d’expérimentations et de coworking. Appelez au 06 87 71 83 11 pour plus d’informations.

____________________________________________________________________________________

[i] On sait que l’écoconception est encadrée par la norme ISO/TR 14062 de 2002. Elle dit que « l’écoconception consiste à intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». Une directive de 2009 définit l’écoconception comme « l’intégration des caractéristiques environnementales dans la conception du produit en vue d’améliorer la performance environnementale du produit tout au long de son cycle de vie ».

Partagez !