Archives par mot-clé : innovation

WéCO réinvente les toilettes publiques écologiques

Cécile Dekeuwer est à la tête d’une société qui (ré)invente l’usage de monter sur la selle. Avec WéCo, rien ne se perd, tout se transforme. Pour le bien-être de la planète et pour le confort de tous. Rencontre.

Qui êtes-vous ?

Cécile Dekeuwer, initiatrice et créatrice de la société WéCo.

Quelle est l’activité de WéCO ?

Notre société conçoit, produit et commercialise des toilettes à chasse d’eau, écologiques, autonomes, design et avec un bilan carbone positif.

Toilettes WECO
Toilettes WECO
Quelles sont les spécificités de vos produits/services ?

Notre ambition est de créer les toilettes de demain, adaptées aux enjeux et problématiques du futur: combattre le manque d’eau potable et mieux utiliser nos ressources naturelles. L’innovation technologique du traitement des eaux permet un recyclage des eaux usées en circuit fermé. Nos toilettes ne nécessitent donc aucun raccordement aux infrastructures sanitaires.

Comment avez-vous conçu et produit ces toilettes publiques écologiques ?

La base technologique de nos toilettes est issue d’une innovation de California Technology Institute  qui a conçu un système de traitement par électrolyse des eaux noires (l’eau mélangée aux déjections des toilettes). Les toilettes que nous concevons autour sont design, adaptées au lieu où nous les implantons et aux besoins des usagers. Nous les pensons comme des lieux agréables pour les sens, cherchant à changer l’image des toilettes publiques. La construction des toilettes se fait à Saint-tienne, ville du design, en s’appuyant sur des entreprises locales. Notre démarche écologique transparaît aussi dans le choix des matériaux utilisés dans nos toilettes : toilette à chasse d’eau économe, container recyclé, utilisation de bois…

Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour vos toilettes innovantes ?

Nous commençons tout d’abord par le marché européen en proposant des toilettes design et adaptées aux besoins de tous. Dans un second temps, nous nous attaquerons aux pays en développement en Afrique ou en Asie. Nous avons spécialement des contacts en Chine et en inde.

Quelle est votre actualité ?

Nous venons juste de participer à Futur en Seine et développons notre réseau en participant à différents événements tels que le forum  Innovative City  à Nice. Nous sommes aussi des membres actifs de la commission ISO PC 305 TG qui cherche à créer une norme ISO pour des toilettes non-reliées au réseau sanitaire. Cela permettrait de développer ce produit et son utilisation, ainsi qu’à des petites entreprises, issues parfois de pays en développement, de trouver leur place dans un marché dominé par des géants.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Outre un accueil formidable dès le début où le Matériaupôle a été très proactif, en faisant la démarche de venir nous chercher et de se présenter, le réseau nous a apporté dès le début, sans que nous ne soyons encore membre du Matériaupôle,  un réseau extraordinaire de professionnels de qualité. Alors qu’au début nous ne voyions pas bien le lien entre notre activité industrielle de toilettes écologiques, très vite il est apparu que le réseau avait des membres et des contacts qui ont apporté beaucoup à notre activité, avec professionnalisme, compétence, sérieux, à l’image du MP.

Du fait de leurs liens excellents avec la Mairie de Vitry-sur-Seine, nous avons pu conclure une expérimentation de plusieurs mois avec elle. Idem sur le plan financier, le Matériaupôle a su nous mettre en contact avec les personnes et sur les dossiers de financements appropriés, alors que nous nous cassions les dents sur ce sujet depuis 2 ans.

Le Matériaupôle sait allier compétences et relations humaines, tout ceci dans un cadre très agréable.

En un mot, rejoignez le MP, vous ne pourrez pas être déçus !

Retrouvez toutes les informations

Sur leur site internet : WéCo

Partagez !

L’Usine Nouvelle en direct du Matériaupôle !

Le mardi 12 juillet 2017, l’Usine Nouvelle est venue découvrir et filmer le #6Pasteur et 2 de nos coworkers : Univers & Conseils et WéCO.

Le renouveau de l’industrie dans les tiers lieux ?

Cette visite de l’Usine Nouvelle s’inscrit dans les stratégies de l’industrie de se rapprocher des startups, des makers et des clusters. Le but étant de se saisir de nouvelles méthodes d’innovations, de découvrir de nouveaux types d’organisation de travail et surtout de mieux comprendre les innovateurs et les innovations de demain.

La rédaction visite différents tiers lieux en Ile-de-France pour faire découvrir à ses lecteurs de nouveaux écosystème innovants et les particularités de chacun de ces espaces.

Le Matériaupôle et le #6Pasteur : un écosystème unique en Ile-de-France

L’interview d’Arnaud Bousquet (directeur du Matériaupôle) suivi par la visite guidée du #6Pasteur a permis de mettre en évidence les particularités du site.

Un focus a été fait sur la place à part qu’occupe le #6Pasteur dans l’écosystème des tiers lieux d’innovation en tant qu’espace dédié à l’expérimentation in situ et au coworking.  Le positionnement du Matériaupôle à la croisée des mondes de l’industrie, du BTP, de l’art, du design, de la recherche et de l’enseignement / formation a aussi été mis en avant et notamment quels sont les avantages de tels décloisonnements.

Une occasion pour faire découvrir nos coworkers auprès des lecteurs de l’Usine Nouvelle

Cette visite du lieu a été suivi par les interviews de deux coworkers présents ce jour-là, permettant ainsi de promouvoir leurs innovations.

Aline Maréchaux a pu présenter le bâtiment évolutif, adaptable,  nomade et sans empreintes développé par Univers & Conseils.

Cécile Dekeuwer quant à elle, a pu faire la promotion de WéCO, les première toilettes à chasse d’eau écologiques au monde et ainsi mettre en avant les qualités de son produit.

Lien vers l’article sur le site de l’Usine Nouvelle

Découvrez les coulisses du Matériaupôle en rediffusion : Le Matériaupôle, lieu d’innovation.

Partagez !

Bilan du Startup Booster de JEC WORLD 2017

Au mois de mars 2017, le Matériaupôle participait au lancement de « StartUp Booster », initié par le JEC World, le salon mondial de l’industrie du composite. Nous avions en charge la promotion de l’événement auprès du réseau Matériaux et Procédés francilien et du sourcing des startups.

StartUp Booster, détecteur de talents

« StartUp Booster » est un programme de JEC World. de détection et d’accélération de l’innovation dans le secteur des matériaux composites. Il s’adresse aux sociétés, aux startups, aux structures ou aux indépendants, qu’ils soient producteurs, transformateurs ou utilisateurs de composites.

« StartUP Booster » est l’un des rares outils qui offre une visibilité aux innovations du composite auprès d’investisseurs internationaux ainsi qu’à l’ensemble des acteurs de ce secteur d’activités. C’est également une opportunité pour les porteurs de projets de se faire connaître auprès de leurs futurs clients.

On resigne pour l’an prochain

Devant le succès de cette première collaboration, l’équipe de JEC et le Matériaupôle envisage de collaborer à nouveau. Nous nous sommes donc donnés rendez-vous à la prochaine session de « StartUp Booster ».

Le salon JEC World se tiendra les 6,7 et 8 mars 2018. Tous les renseignements sont ici : http://bit.ly/2p0jCsG

Partagez !

WHOLE innove dans les teintures végétales

Aurélia Wolff a créé WHOLE une marque de design organique qui utilise notamment la valorisation des teintures végétales et des bio-déchets. Adhérente du Matériaupôle depuis 2014, elle vient d’obtenir le troisième prix de l’entreprise artisanale innovant, remis par la chambre des métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne.

Pouvez-vous nous décrire l’objet de votre activité ?

WHOLE propose des collections pour la maison et la chambre d’enfants 100% teintures végétales et made in France. Coussins, couvertures, édredons, accessoires, cadeaux naissance, linge sont nos produits phare en laine merinos et lin biologique.

Quelles sont vos actualités ?

Nous venons d’ouvrir à Paris un atelier boutique ouvert tous les samedis au public et en semaine sur rendez- vous. C’est le Showroom-Atelier Whole au 86 rue Jean-Pierre Timbaud, dans le 11e arrondissement de Paris. C’est l’occasion pour notre clientèle de découvrir l’ensemble de nos collections mais aussi tout le procédé innovant que j’ai inventé pour la fabrication de nos teintures. En plus de l’atelier de teinture, nous avons installé une section couture qui permet de réaliser sur place les finitions et les petites séries.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Un réseau de confiance d’accompagnement et d’entrepreneurs avec une dimension locale et innovante. Cela permet des interactions riches dans d’autres secteurs d’activité et une orientation de nos réflexions vers le futur.

Quelles sont vos perspectives de développement de marché ?

Nous souhaitons continuer de développer l’offre aux particuliers sur notre site internet avec des séries exclusives (eshop), proposer régulièrement des workshops d’initiation à la teinture, et continuer de distribuer nos collections à l’international.

Vous venez d’être « oscarisé », avec deux autres adhérents du Matériaupôle,  du second prix de l’entreprise artisanale innovante remis par la Chambre des métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne. Que ressentez-vous ?

Cette fête de l’artisanat m’a ravi par son aspect convivial et rassembleur. J’ai pu croisé des artisants, des apprentis talentueux. Ca a été aussi pour moi l’occasion de rencontrer les deux autres lauréats, Loma Innovation et Arca Ébénisterie. J’ai été surprise d’apprendre qu’ils étaient également, adhérents du Matériaupôle.

Ce prix va me permettre de souligner l’aspect écologique de mes produits. Je vais pouvoir davantage communiquer sur mes créations et mes nouveautés. C’est également l’occasion pour moi de mener un audit sur ma manière de produire et d’aller plus dans mes démarches qualitatives et mes process de fabrication. Ce prix ajoute une plus-value certaine à mon projet. Et le parrainage de l’ADEME est rassurant. Tout cela est très appréciable et encourageant pour la suite.

Retrouvez l’entreprise WHOLE sur les réseaux sociaux :

Partagez !

Steven Leprizé, fondateur de ARCA ébénisterie

Entre innovation, créativité, recherche et réalisation unique.

ARCA ébénisterie, est tout à la fois : un atelier de recherche et de création en ameublement. Mais pas que… Rencontre avec un ancien élève de l’Ecole Boulle où il enseigne aujourd’hui le travail sur bois.

Pouvez-vous nous décrire l’objet de votre activité ?

ARCA est un atelier aux multiples facettes : créations, prototypage, micro séries et séries limitées. Formés entre autre à l’école Boulle, nous utilisons des méthodes traditionnelles et mettons en œuvre des techniques et matériaux nouveaux. Résolument tournés vers l’expérimentation dans le mobilier, nous répondons à des problématiques variées, qu’elles soient esthétiques, structurelles ou mécaniques. Nous mettons notre savoir-faire au service des designers et éditeurs pour imaginer des solutions artisanales ou industrielles. ARCA dépasse le champ classique de l’ébénisterie en puisant dans des univers allant de l’aviation à l’industrie textile. Nous sommes implantés à Chennevières-sur-Marne. Notre atelier a une surface d’environ 300 m². Nous avons à proximité tout un ensemble de partenaires avec qui nous avons établi une relation de confiance pour l’exécution de certains travaux de finition, de serrurerie, usinage et formage plastique, quincailleries sur mesure… Nos créations résument les capacités dont nous disposons ainsi que notre perception du mobilier. Nous sommes à même de proposer des créations personnalisées répondant aussi bien aux exigences des professionnels de la décoration qu’à celles de particuliers.

Cette invention du bois qui respire, et qui a impressionné bon nombre de visiteurs du stand Citroën, au salon de l’Auto est née comment ?

Cette invention s’appelle Airwood. Elle est née d’un travail sur l’illusion et la thématique du mouvement. Ce projet est issu d’un sujet de diplôme d’ébénisterie présenté à l’école Boulle en 2008. Le premier travail de l’atelier ARCA, créé en 2009, a été d’en optimiser la production. Airwood est composé, d’un support, de caoutchouc, d’adhésif et de bois (ou autre matières rigide). Jusque-là, nous réalisions les ciselures à la main, au scalpel ! Nous avons pu détourner une machine de l’industrie textile pour numériser la découpe. Gagnant ainsi en finesse, en qualité et en rapidité.

En êtes-vous resté là ? Avez-vous porté d’autres améliorations à votre invention ?

Oui et c’était tout l’intérêt. La seconde étape a été d’améliorer la résistance du produit par de meilleures colles, puis la suppression en partie de ces colles pour passer à une fixation mécanique plus résistante. Nous avons appliqué la méthode à d’autres matériaux et rencontré à chaque fois de nouvelles difficultés comme avec la céramique et le cuir. La mise au point de système pneumatique automatique a été un défi car la mécanique des fluides est très complexe, surtout pour des ébénistes de formation. Il a fallu pour communiquer les possibilités et vendre, trouver les idées, les contextes et applications, puis les rendre en images de synthèse. Une nouvelle typologie d’objet a vu le jour, de nouvelles fonctions comme gérer l’acoustique d’une pièce ou salle de concert par le gonflage des murs. Indiquer un volume sonore par un logo évolutif. Créer des logos de PLV en mouvement. Des packagings surprenant. Des luminaires dont l’intensité varie par gonflage…

Est-ce que depuis les débuts de votre invention, votre procédé a évolué ?

Oui, tout à fait. Cinq générations de Airwood plus tard et les années passant, nous voilà aujourd’hui avec une version optimale, qui ne peut pas encore être placée à l’extérieur mais qui ne demande qu’à être utilisée. Notre superposition de matériaux a même fait des petits car nous sommes en train de créer un nouveau dérivé qui ne se déforme plus par de l’air mais par les objets qu’on y met. L’évolution de ce matériau a donc fait naître le WooWood qui sert de rangement par des poches élastique recouvert de marqueterie de bois à la manière d’un textile. On peut ainsi créer un passe câble, faire coulisser un tiroir dans des poches, placer une lumière. Il fonctionne comme un tendeur.

Quelles sont vos actualités ?

ARCA fait partie de l’exposition Observeur design qui est actuellement au VIA et qui va faire un tour de France. Nous avons d’ailleurs remporté l’étoile Observeur Design catégorie Artisanat.

Nous allons faire le salon Révélations au Grand Palais et participer au village du Matériaupôle aux Puces du Design en mai prochain à Paris-Porte de Versailles.

Quelles sont vos perspectives de développement de marché ?

Je veux continuer dans la même direction sans être « plus gros ». Nous avons fait évoluer l’atelier avec une imprimante 3D et une CNC en 2017. Je veux acheter un atelier d’ici un an. Et réussir à prendre plus de temps pour mes créations.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Des contacts commerciaux et intelligent comme avec Hogos. Et surtout le projet de R&D avec l’école des Mines qui je l’espère va se concrétiser !

Vous venez d’être « oscarisé », avec deux autres adhérents du Matériaupôle,  du second prix de l’entreprise artisanale innovante remis par la Chambre des métiers et de l’artisanat du Val-de-Marne. Que ressentez-vous ?

J’en suis très heureux, c’est vrai. Cette distinction salue le travail de tout l’atelier. Et c’est bien. J’espère que cela va nous apporter de nouveaux marchés, pour qu’à la clé, nous ayons de nouveaux chantiers à la clé.

Récompenses
Partagez !

Oscars des entreprises artisanales innovantes : triplé gagnant de nos adhérents

3 de nos adhérents lauréats des Oscars de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Val-de-Marne

Le lundi 13 mars 2017, 3 adhérents du Matériaupôle ont été les lauréats des Oscars de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Val-de-Marne, catégorie entreprise innovante.

A la première place : LOMA Innovation, développe une technologie brevetée de matériaux plastiques déformables.

Deuxième place : ARCA ébénisterie, Atelier de Recherche et de Création en Ameublement.

Troisième place : WHOLE, manufacture éco-bienveillante de couleurs d’exception pour les textiles.

Ce prix a pour objectif de valoriser les entreprises qui investissent les différents champs de l’innovation :

  • création de nouveaux produits et de procédés technologiques,
  • nouvelles méthodes de commercialisation,
  • mise en œuvre d’une méthode organisationnelle spécifique.

Les trois lauréats seront valorisés et bénéficieront d’un film promotionnel axé sur leur entreprise. L’Agence de Développement du Val-de-Marne partenaire de cette opération dotera le premier prix avec une prestation d’accompagnement axée sur l’innovation.

Retrouvez les portraits des trois lauréats dans l’article consacré aux Oscars de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Val-de-Marne dans Le Parisien 94 – Val de Marne et ici aussi.

La Semaine Nationale de l’Artisanat

Les Oscars des entreprises innovantes artisanales s’inscrivaient dans les animations prévues pendant la Semaine Nationale de l’Artisanat. Cette soirée, était organisée par la CMA94 et l’Agence de développement du Val-de-Marne, en partenariat avec INPI France,  Bpifrance et le Matériaupôle. Divers prix et récompenses étaient distribués en plus du prix de l’entreprise artisanale innovante :

  • Entreprises du patrimoine vivant
  • Remise des attestations Charte Qualité
  • Remise des médailles de la reconnaissance artisanale
  • Prix de l’entreprise innovante en Val-de-Marne
  • Remise des Titres de Maître Artisan
  • Prix ApprentiStars 2015-2016
Plus d’informations sur la semaine nationale de l’Artisanat

 

Toutes les infos sur la semaine nationale de l’Artisanat sont là : http://www.semaine-nationale-artisanat.fr/

(Photo : ©Le Parisien/Laure Parny)

Partagez !

Tenons salon aux Puces du Design 2017

Dans le cadre de nos actions 2017, nous avons contactés l’équipe des Puces du Design 2017, après que nous ayons visité ce salon spécialisé au mois de novembre 2016.

Cette 36e édition se tiendra du 18 au 21 mai 2017 au Parc des Expositions de la porte de Versailles, Paris 15e dans le nouveau Hall 3.1.

Tout seul ou ensemble aux Puces du Design 2017

Notre idée est que vous puissiez y être présent en bénéficiant de tarifs négociés grâce à une offre mutualisée avec plusieurs adhérents du Matériaupôle.

Dans tous les cas, voici les trois options que nous vous proposons :

Option 1 : location individuelle de stand
Vous prenez individuellement un stand dans la périphérie de la rue des designers makers. Il en coûtera 110€ HT le m2. L’organisateur fournit pour ce tarif des cloisons en coton gratté et un compteur électrique de 1Kw.

Option 2 : le village du Matériaupôle
C’est Matériaupôle qui se charge de prendre un stand d’une dimension certaine et se charge de rassembler un certain nombre d’entre vous pour l’occuper. Le m2 est toujours de 110€ HT le m2.Le but est de bénéficier d’un meilleur emplacement, avec plus de visibilité et de passage.

Par ailleurs, les adhérents présents seront invités à participer à une conférence sur la contrefaçon. En effet, une exposition à vocation pédagogique sur le sujet sera installée pendant l’événement. Si le thème ne vous convient pas, nous pourrons déterminer ensemble un sujet et le proposer aux organisateurs. Les animations auront lieu le vendredi 19 mai 2017.

C’est cette option que nous allons privilégier. Son aboutissement dépendra de votre engagement et votre soutien.

Option 3 : Appel à candidature Rue des Designers Makers
Vous répondez à un appel à candidature Rue des Designers Makers :
Il s’agit de répondre à des conditions soumises à l’autorité d’un jury. Un stand dans la Rue des Designers Makers reste payant. Il coûte 800€ HT pour 10 m2 de surface occupée.

Renseignements sur cet appel : Appel à candidature Puces Design 2017

AAC La rue des designers makers
AAC La rue des designers makers

 

Pour mieux visualiser notre stand dédié, vous trouverez l’emplacement provisoire (cercle rouge) que nous ont réservé les organisateurs pour cette 36e édition des Puces du Design.

Emplacement du Materiaupole aux Puces du Design
Emplacement du Materiaupole aux Puces du Design

 

Pour plus d’informations sur cette action collective, prenez contact avec : Jean-Philippe TRIGLA – jp.trigla@materiaupole.com / 07 68 41 27 44

À propos des Puces du Design

Les Puces du Design
Les Puces du Design

Premier salon européen exclusivement consacré au design d’après-guerre, les Puces du Design se sont construites, depuis 1999, une réputation internationale…

Parmi les exposants, des galeristes viennent de toute la France et de toute l’Europe jusqu’à Paris considérant Les Puces du Design comme un événement majeur sur la scène internationale du design vintage.

La sélection reflète les tendances et spécificités de leurs origines et apportent à l’événement une dimension unique. Sont sélectionnées pour l’événement des pièces signées par les plus grands designers -Eames, Panton, Saarinen, Jacobsen, Matégot, Prouvé, Perriand, Paulin…

Partagez !

LOMA Innovation électrise la matière malléable

Alexis ROBERT a 26 ans. Il est Pdg de la société LOMA. Il est détenteur d’un diplôme d’Ingénieur de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris et d’un diplôme Supérieur de Recherche et d’Innovation de l’Institut de Technologie et d’Innovation. En 2015, il a co-créé LOMA Innovation à la suite de ses études, sur la base d’une technologie mise au point lors de son dernier stage académique.

Le processus est réversible

Quel est l’objet de votre activité ?

LOMA Innovation a pour vocation la conception, la fabrication (française) et la vente BtoB de solutions de matériaux thermoplastiques innovants. Ces composés brevetés sont destinés à s’insérer dans les objets du quotidien, depuis les chaussures jusqu’aux couvre-chefs, afin de leur conférer l’aptitude supplémentaire à la déformation à volonté. Par simple pression d’un bouton, l’utilisateur fait parcourir le matériau d’un courant électrique qui le rend malléable en l’espace de quelques secondes, laissant à l’individu quelques dizaines de secondes pour le déformer physiquement jusqu’à épouser la région de son corps avec laquelle l’objet est destiné à être en contact. Le matériau se rigidifie ensuite dans cette nouvelle configuration. Le processus est réversible.

Comment adaptez-vous votre produit aux demandes particulières de votre clientèle ?

Nous accompagnons nos clients dans la définition d’une solution correspondant au mieux à leurs cahiers des charges, depuis la composition physico-chimique jusqu’au type de processus de mise en œuvre, en passant par les caractéristiques thermiques, mécaniques et électriques.

Quelles sont vos actualités ? Vous vous orientez vers quels types d’offres de service ?

Nous échangeons avec plusieurs clients en vue de la contractualisation d’engagements spécifiques. Par ailleurs, nous engageons des partenariats avec des centres académiques pour développer notre recherche et apporter de nouvelles bases de matériaux à notre catalogue actuel. Enfin, nous développons également, avec plusieurs acteurs de la plasturgie et de la plastronique française, de nouvelles méthodes de mise en forme des composés de notre technologie, à base de matériaux plastiques, de gaines souples et de dispositifs d’alimentation d’énergie.

Quelles sont vos rapports avec l’association du Matériaupôle ?

Pour l’instant nos échanges ont été très épars. L’organisme m’a un peu aidé pour la prospection commerciale et beaucoup pour les recherches de financements et l’aide aux concours entrepreneuriaux.

Redéfinition d’une filière industrielle

Quelles sont vos perspectives de développement de marché ?

Outre la fidélisation de nos clients, nous nous positionnons sur le développement d’un éventail de technologies de matériaux déformables. Il a vocation à s’élargir au maximum, afin de proposer très bientôt une expertise technique poussée qui s’adresserait précisément à des fabricants de produits finis complexes. Car leurs échelles de travail sont minutieuses ou leurs usages concernent la sécurité. Nous souhaitons contribuer à la redéfinition d’une filière industrielle dans laquelle la France a toujours su se distinguer, afin de la porter à un niveau de compétitivité international. Nos recrutements concerneront les professions de technique, d’ingénierie et de recherche, et l’ouverture d’un centre de pré-industrialisation d’ici quelques années.

Pour mieux connaître notre adhérent

Alexis Robert est résident parisien ; sa start-up est hébergée dans des incubateurs académiques technologiques (Agoranov, PC Up). Il intervient au sujet de l’entrepreneuriat dans les grandes écoles. Il est créatif, audacieux, fonceur, travailleur. Sa capacité à entreprendre lui permet de gérer des projets autour de la propriété intellectuelle, les relations humaines, la communication.

Partagez !

IP STREAM accompagne l’innovation autrement

Cécile BARRIO a fondé le cabinet IP STREAM après vingt ans d’expérience professionnelle réussie en tant que Conseil en Propriété Industrielle (CPI) au sein de plusieurs cabinets juridiques prestigieux parisiens (Plasseraud, Derambure Conseil) et à la Commission européenne en tant qu’expatriée à Alicante en Espagne, pendant près de dix ans.

Après des études supérieures en droit, elle a passé sa spécialisation en droit de la propriété industrielle et intellectuelle (PI) puis a complété son cursus par une école de commerce et un master en développement durable.

En 1997, elle a obtenu son titre officiel de Conseil en Propriété Industrielle (profession réglementée et mandat officiel près de l’INPI). Elle est également mandataire officielle auprès de l’Office européen des Marques, Dessins et Modèles (Alicante) et près de l’Office Mondial de la Propriété Intellectuelle (Genève).

L’activité d’IP STREAM

Notre clientèle est composée d’inventeurs, de designers, de créateurs et de PME-PMI innovantes.

Nous accompagnons ces créatifs innovants en nous chargeant intégralement :

  • Des protections en France, en Europe et dans le monde entier des brevets, designs, marques, logos, logiciels, plateformes numériques, bases de données et savoir-faire ;
  • Des contrats : négociation et rédaction de l’ensemble des contrats ayant pour objet un titre de PI :
  • cessions et licences,
  • partenariats de recherche et développement,
  • contrats de distribution,
  • contrats de développement informatiques,
  • contrat de cession de droits d’auteur,
  • contrats d’exclusivité et de franchise,
  • clause PI dans les Conditions Générales de Vente (CGV).
  • Des actions en défense des droits de PI (saisies contrefaçon, misse en demeure, actions administratives et judiciaires, surveillances douanières (mainlevées de produits contrefaisants de vos propres produits).

 Quelle est l’originalité de l’accompagnement d’ IP Stream ?

Passionnés par tout ce qui a trait à l’innovation, outre les fonctions traditionnelles du CPI rappelées ci-dessus, nous nous chargeons également via notre réseau étoffé de professionnels, de :

  • vous accompagner en amont dans votre créativité/innovation (benchmark de titres protégés par la concurrence en vue de vous faire gagner un temps précieux dans votre démarche de recherche et développement),
  • vous conseiller pour tout ce qui a trait à votre PI dans votre développement à l’international,
  • vous mettre en relation avec des sociétés spécialistes des « pré-tests commerciaux marché » et du référencement commercial,
  • aider les financeurs à investir dans les projets PI les plus novateurs et ceux ayant le plus de force juridique,
  • vous conseiller pour la valorisation de vos titres (valorisation pour une immobilisation adéquate des titres, confirmée par un commissaire aux apports et valorisation par le biais des licences exclusives),
  • vous ouvrir notre réseau professionnel et vous recommander auprès de spécialistes (recherche de financements de l’innovation, organisation des levées de fonds, Crédit Impôt Recherche, Crédit Impôt Innovation, statut de la Jeune Entreprise Innovante).
Les valeurs d’ IP Stream

Elles portent sur l’écoute, une relation basée sur la confiance et la transparence mutuelle, le respect rigoureux de la déontologie de la profession de CPI, le sérieux, le professionnalisme et le savoir-faire acquis par une longue expérience sont essentiels pour nous.

Les relations engagées avec notre clientèle sont intrinsèquement et par nature, durables dans le temps (durée des titres de PI : brevets : vingt ans, design : vingt cinq ans, marques : illimitée). Nous mettons  tout en œuvre pour que cette relation soit la plus positive et favorable à la protection, la défense de vos intérêts et surtout, le succès de vos projets.

Nous sommes des passionnés de la créativité, le numérique, les innovations de rupture, les écosystèmes de start-up, l’horizontalité des relations qui favorise la créativité et les « cross-fertilisations », l’écoconception et le biomimétisme.

 Quelles sont les actualités d’ IP Stream ?

Nous mettons en place «Les Matinales de l’innovation ». Ce sont des permanences gratuites et sur rendez-vous. Elles permettent aux porteurs de projets de bénéficier de conseils sur leur lieu de travail ou non loin de celui-ci.

Pour éviter l’écueil des situations délicates, les Matinales de l’innovation permettent d’appréhender rapidement les questionnements liés à la PI. Notre démarche est de servir au mieux les intérêts de nos clients. Nous tenons compte de leur budget et de la chronologie prévue des réalisations.

Dans ce contexte, la CPME (Confédération des PMEs) et Rungis&Co, l’incubateur pépinière de start-up du marché de Rungis, nous font déjà confiance.

 Quels sont vos rapports avec l’association du Matériaupôle ?

Nous sommes ouverts à toutes formes de collaboration avec Matériaupôle. Nous avons eu l’occasion de conseiller plusieurs de ses membres et déposer un brevet international pour l’un d’entre eux.

Nous avons également participé à l’opération Option Start Up,  des journées de découverte de l’univers des startups pour les élèves de 3ème, 2nde, 1ère et terminale proposées par la Mairie de Paris et Paris & Co.

Bientôt, nous organiserons des « Matinales de l’innovation » qui s’adresseront aux adhérents de cette association.

 Pour mieux connaître notre adhérente

Cécile BARRIO est résidente de l’Est parisien.

Elle est aussi professeure de droit de la PI à l’Université de droit de Nanterre. En parallèle, elle accompagne et conseille les étudiants-entrepreneurs au sein du réseau île de France PEPITE. Elle intervient régulièrement dans des conférences. La dernière a porté sur la protection des applications et plateformes numériques. Elle a eu lieu pendant la Journée du numérique organisée par le Village de la Justice.

Elle est créative, imaginative, enthousiaste, ouverte aux contacts et nouvelles idées, battante et travailleuse. Surtout, elle est littéralement passionnée par son métier, sa fonction de support et d’encouragement.

Son expérience de chef d’entreprise lui donne entière légitimité à conseiller des chefs d’entreprise. Elle les accompagne sur des questions de propriété intellectuelle et industrielle. Elle étudie leurs innovations et la faisabilité économique et commerciale de leurs projets.

Partagez !

Les voeux 2017 du président du Matériaupôle

Au nom de l’association et de l’équipe du Matériaupôle, je vous adresse chères lectrices, chers lecteurs, mes meilleurs voeux pour cette année 2017.

Je vous souhaite la pleine réussite dans vos projets entrepreneuriaux et personnels. Je souhaite également une très bonne santé à vos proches ainsi qu’à vous-même.

Le Matériaupôle est là pour vous accompagner dans l’émergence, la conduite et le déploiement de vos activités.

Pour cette année encore, l’association met à disposition de vos idées et votre esprit d’entreprendre son espace d’expérimentations et de co-working.

Dans ce lieu, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement sur-mesure pour accélérer le développement de vos entreprises, innovations, recherches et design.

Nous avons travaillé ensemble en 2016. 2017 sera encore meilleure.

Bernard Fontaine

Président du Matériaupôle

Partagez !