Archives par mot-clé : Noir Vif

Option Start UP, des élèves rencontrent des adhérents du Matériaupôle

Les 6 et 7 octobre 2016 s’est tenue l’opération Option Start Up, une initiative de la ville de Paris et de Paris & Co. À l’attention des élèves de 3ème, 2nde, 1ère et terminale, il s’agit pour eux de vivre un moment de découverte des métiers de la création d’entreprises. Douze de nos adhérents ont répondu présents et ont pu échanger autour de leurs expériences d’entrepreneurs : consultants, chefs d’entreprise, artistes ; les différents profils de nos membres ont été bien représentés. Sans complexes, ils ont évoqué leurs difficultés, leurs échecs et leur pugnacité à inventer pour perdurer.

Simon Sow, responsable de la start-up Mask Génération explique apprécier les échanges avec le public des jeunes. « C’est d’autant plus nécessaire qu’ils représentent l’avenir. Les sensibiliser au monde du travail à travers nos expériences professionnelles est bénéfique pour eux mais aussi pour nous, parce que notre participation à un tel événement est ’elle est enrichissante. C’est aussi l’occasion d’insister sur une notion qu’ils considèrent comme inatteignable : l’épanouissement professionnel. Voilà pourquoi il faut leur présenter des pistes possibles, notamment par le biais de l’entrepreunariat. »

Tatiana Bizard, notre jeune entrepreneuse a été très touchée par les échanges qu’elle a pu établir avec les élèves pendant Option Start UP : « La rencontre avec les  lycéens dans les locaux de Matériaupôle reste un superbe souvenir. J’ai partagé avec eux mon histoire de mère. Être confrontée à une difficulté avec son bébé, constater un besoin universel,  y réfléchir pour trouver une solution et finir par déposer un brevet pour solutionner la difficulté de départ. Ces jeunes gens, projetés dans la confidence de l’invention, ont posé des questions et émis des avis qui m’ont conforté dans ma démarche. C’est important de rencontrer et d’échanger avec ces jeunes gens car il germe chez beaucoup, l’envie de créer, d’innover avec la certitude qu’en travaillant sérieusement, entreprendre est pour eux concrètement et passionnément pour demain. »

Pour certains d’entre eux, entreprendre leur a paru plus accessible qu’ils imaginaient. Quelques-uns envisagent de créer leur propre activité dans des univers aussi divers que la finance, la mode, l’ingénierie informatique ou le sport hippique.

Cependant, Cécile Barrio, présidente de IP Stream, un cabinet conseil autour de la propriété industrielle fait la remarque suivante : « je pense que le programme Option Start Up est très utile mais il faudrait peut-être que les élèves aient un peu de temps pour s’y préparer à l’avance. Mais les modalités concrètes sont peut être difficiles à mettre en œuvre ».

Yannis, en terminale au lycée de Limeil-Brévannes a apprécié d’être « encouragé à croire en nous-même ».

Devant le succès de nos propositions, tous nos créneaux étaient complets, nous allons reconduire l’opération l’année prochaine.

Les classes participantes à venir nous visiter pendant Option Start UP ont été : la 1ère STMG du lycée Maurice Genevoix de Montrouge, la Terminale STMG, ressources humaines et mercatique du lycée Guillaume Buté de Limeil-Brévannes, la 1ère Classe professionnelle en EDPI du lycée Diderot à Paris (19),la 3ème généraliste du collège André Malraux à Paris (17e), la 1ère du lycée Léonard de Vinci à Paris (15e).

Nous remercions nos adhérents pour leurs présence à cette première fois pour l’association : Alexandre Bordenave de Ipsiis, Valérie Anne de Couleurs d’Hadoinie, Pascal Colné et Aline Maréchaux de Univers & Conseils, Cécile Barrio de IP Stream, le street artiste SteW, Guillaume Lehoux de Noir Vif, Simon Sow de Mask Génération, Tatiana Bizard de Happy Milk, Olivier Jourdan, consultant indépendant, Catalina Trujillo de Haiko et Damien Cacouault de Campus Urbain.

Partagez !

Portait : Noir Vif

André Fontes et Guillaume Lehoux sont les membres qui composent Noir Vif, un des studios de design qui a participé à l’exposition Kyoto Contemporary en janvier 2015, aux Ateliers de Paris (mode, métiers d’art et design).

Noir Vif boites bouquinistes
Prototype de boîte de bouquinistes fabriqué par Noir Vif sur les quais de seine, Paris 1er. Projet technique porté par le Matériaupole.
Noir_Vif_boites.bouquinistes_01
Prototypes de boîtes de bouquinistes fabriqués par Noir Vif. Derrière les boîtes, les fenêtres de l’hôtel de ville de Paris, 1er arrdt. Projet technique porté par le Matériaupole.
Noir_Vif_boites.bouquinistes_07
Un des trois prototypes de boîte de bouquinistes fabriqué par Noir Vif, placé sur les quais de seine, Paris 1er. Projet technique porté par le Matériaupole.

 

Noir_Vif_boites.bouquinistes_08
Un des trois prototypes de boîte de bouquiniste fabriqué par Noir Vif, placé sur les quais de seine, Paris 1er. Projet technique porté par le Matériaupole.

©Noir Vif – Projet bouquinistes

Noir Vif fait officiellement partie du Matériaupôle depuis 2014. André et Guillaume étaient déjà adhérents en tant que personnes physiques et André y a occupé le poste de trésorier. Leur association remonte aux débuts de Noir Vif, lorsqu’il participe au projet « bouquinistes » de la Mairie de Paris, porté par le Matériaupôle. La Mairie souhaitait renouveler l’aspect des boîtes avec des matériaux, un style et un usage d’aujourd’hui, tout en respectant les formes et couleur imposées. Quatre prototypes, dont trois conçus par Noir Vif, ont été testés afin d’identifier les meilleurs idées et composants pour de nouvelles boîtes. Les autres partenaires étaient : Jean-François BASSEREAU, Olivier JOURDAN et Eric PASCALIS.

2014_04_NoirVif_portrait_recadre_reduit

©Noir Vif – André Fontes et Guillaume Lehoux

Noir Vif naît en 2011. Les deux fondateurs se sont rencontrés pendant leurs études à l’ENSAAMA (École Nationale Supérieure des Arts Appliqués) Olivier de Serres, où ils ont obtenu leur DSAA (Designer Supérieur d’Arts Appliqués).  En plus de ce diplôme commun, chacun a fait son propre chemin : un parcours d’une quinzaine d’années, en tant qu’ingénieur en matériaux et procédés de fabrication pour André ; un master en Conception de Produits Innovants pour Guillaume.

Avec curiosité et enthousiasme Noir Vif conçoit des réponses pertinentes et inventives dans des secteurs d’activité aussi variés que l’artisanat d’art, l’industrie, la recherche scientifique, les études prospectives…

Les Ateliers de Paris Noir Vif a pour mission de concevoir des objets ou des produits dans des domaines très variés comme l’industrie, l’artisanat d’art et la recherche scientifique… André et Guillaume accompagnent leurs partenaires tout au long du projet, de sa genèse à sa réalisation. Le cœur de métier du duo est de répondre à une problématique design apportée par un client. « Souvent, celui-ci a besoin d’ajouter un produit à son offre et notre métier est de l’imaginer » explique Guillaume.

En 2012, Noir Vif est sélectionné par les Ateliers de Paris pour y être résident. Il y restera deux ans, d’avril 2012 à avril 2014. Cette résidence donne accès à des locaux – dont le loyer est intéressant par rapport au marché immobilier parisien – mais aussi à des programmes de formation « qui nous enseignent ce que les études ne nous apprennent pas » explique Guillaume Lehoux, à savoir des cours de photo, de management, de gestion des coûts de production, etc. Les locataires des Ateliers ont aussi la possibilité de consulter des experts dans des domaines comme la comptabilité ou le développement d’entreprise. Tout cela participe à l’évolution de Noir Vif, qui collabore à plusieurs projets. En 2012, au workshop « Regards décalés » sur le thème de l’identité et du masque, Noir Vif réalise des visages imprimés décalés sur des masques. Lorsqu’on regarde le masque en face, le visage imprimé est de profil et inversement. Une manière pour les deux designers de rappeler que leur travail consiste à aborder les choses avec des angles différents.

Grâce à un programme d’échanges entre des créateurs français incubés aux Ateliers de Paris (mode, métiers d’art, design) et des artisans japonais, Noir Vif rencontre le fondeur d’art Yohey à Kyoto. Dans l’exemple de la série des tasses Arare, conçu pour lui, l’objectif était de lui ouvrir de nouveaux marchés.  A l’origine, son offre est presque exclusivement composée de théières traditionnelles destinées à la cérémonie du thé au coût très élevé. L’idée est de lui proposer d’élargir sa production à des objets plus contemporains et moins onéreux. Ils lui suggèrent de créer des tasses qui reprennent un des ornements traditionnels des théières japonaises en le réinterprétant de manière contemporaine en l’associant à des mots en braille. L’idée est de créer deux niveaux de lecture de l’objet : la plasticité de la pièce qui révèle un sens qui demande à être expliqué. La tasse est livrée avec une notice qui révèle la signification du mot en braille figurant sur ses parois.

Noir_Vif_arare_08
Noir Vif et le fondeur d’art japonais Yohey, dans le quartier des fondeurs à Kyoto.
Noir_Vif_arare_09
La fonderie du maître d’art Yohey à Kyoto
Noir_Vif_arare_11
Six des huit mots en braille apparaissant sur les parois des tasses du projet Arare. Il rappelle le motif traditionnel figurant au bas de la tasse. L’objet devient le lien entre le passé et le moderne.
Noir_Vif_arare_04
Une tasse Arare

©Noir Vif – Projet Arare

Ce projet illustre ce qu’un studio de design peut apporter à ce type de savoir-faire en terme d’offre renouvelé.

De la théière t-time aux Petits Carreaux de Paris

En parallèle, ils sont finalistes, dans leur catégorie, du prix Bettencourt, en 2014, pour leur théière t-time., Avec cet objet en argent massif, isotherme, qui forme la lettre « t » en italique, ils jouent avec les mots. La théière a été réalisée par Nicolas Marischael, orfèvre de renom.

Depuis longtemps, Noir Vif avait envie de travailler avec le chocolat. Un jour, ils ont l’idée d’associer le relief du carrelage à facettes du métro parisien au dessin des carreaux d’une tablette de chocolat. Dès le départ, ils ont la volonté d’en faire un objet alimentaire de qualité en évitant de tomber dans le souvenir touristique parisien kitsch. En collaboration avec l’artisan-chocolatier Jacques Bockel, ils sélectionnent six recettes qui composeront la gamme des tablettes de chocolat « Petits Carreaux de Paris ». Elles sont un hommage original et gourmand aux murs singuliers du métro parisien. Retrouvez toutes les informations concernant ce projet gourgmand, ici : www.PetitsCarreauxdeParis.com

2015_10_01_N65_avec pack_face_fond_blanc_reduit
La tablette de chocolat « Petits carreaux de Paris » et son emballage
2016_01_14_6 tablettes_face_fond bois_DSC_9340
Des « Petits carreaux de Paris » pour tous les goûts. Du noir au blanc, en passant par le lait et le prâliné.

D’autres projets sont en cours, notamment celui d’un radiateur innovant, sur lequel le talent de conception des designers est nécessaire.

 

Pour tout renseignement :

Noir Vif, design studio, 20 rue Primo Levi, atelier 6.1, 75013 PARIS

Adresse courriel : info@noirvif.com

Site Internet : http://www.noirvif.com/

 

Retrouvez Noir Vif sur les réseaux sociaux

Twitter : https://twitter.com/NoirVif

Instagram : https://www.instagram.com/noirvif/

Facebook : https://www.facebook.com/NoirVif/

Partagez !