Archives par mot-clé : sécurité

Amélie Delavallée, juriste de l’environnement, la santé-sécurité au travail

Qui êtes-vous, madame Delavallée ?

Je suis Amélie Delavallée, juriste d’entreprise de formation, spécialisée en droit des pollutions et nuisances et en droit de la sécurité et de la santé au travail.

Amélie Delavallée
Amélie Delavallée
Quelle est votre activité ?

Je suis consultante indépendante.

Quelles sont vos missions au sein de votre entreprise ?

J’accompagne les entreprises et les collectivités sur des questions juridiques et opérationnelles en matière de gestion de l’environnement et de la santé-sécurité au travail.

Quelles sont les spécificités de vos services ?

J’accompagne mes clients de façon globale. Je propose plusieurs approches pour traiter un sujet : réglementaire, technique, financière, organisationnelle.

Concrètement, je réponds à plusieurs questions :

  • Quelles sont les obligations réglementaires et contractuelles de mes clients ?
  • Quelles sont les solutions techniques disponibles ?
  • Quels financements publics existent pour soutenir leurs projets ?
  • Quels modèles organisationnels faciliteraient l’atteinte de ses objectifs ?
Par quels moyens avez-vous pu faire évoluer votre offre de services telle que vous la proposez, aujourd’hui ?

Grace à mes retours d’expériences et à l’actualité. Je participe à de nombreuses réunions organisées par des partenaires comme le Matériaupôle et le Cluster Eau Milieux Sols, des organismes de formations (AFNOR), à certains colloques de la Cour de Cassation (RSE, droit pénal environnemental, droit de la propriété intellectuelle) et à d’autres salons et réunions sources d’information et d’inspiration !

Comment vous est venue l’idée de vous spécialiser dans ces domaines ?

Je pressentais depuis des années que la protection de l’environnement et la santé-sécurité allaient prendre une place croissante dans les outils de mesures de la performance des entreprises. Et pas seulement des grandes entreprises.

Ensuite, j’ai compris que les entreprises avaient besoin de réponses juridiques ET opérationnelles. En France, on a l’habitude de séparer les deux approches dans les entreprises. De mon point de vue, elles sont indissociables et doivent être associées le plus en amont des projets.

Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour votre service ?

Je pense qu’elles sont plutôt bonnes. L’évolution juridique et sociale va dans ce sens.

Comment envisagez-vous votre avenir ?

Je l’envisage avec enthousiasme et avec des partenaires. Le partage de compétences et l’association de solutions complémentaires permettent de proposer des réponses à la carte aux clients.

Comment avez-vous rencontré le Matériaupôle ? Sur quels sujets travaillez-vous avec eux ?  Comment vous ont-ils accompagné ?

Je l’ai rencontré en participant le 15 décembre 2016 à la Matinale Eco-conception à Ivry-sur-Seine. J’ai été convaincue de l’intérêt de cette association pour faciliter l’émergence de solutions techniques performantes, intelligentes et innovantes.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Grâce au Matériaupôle, je suis informée des projets innovants développées par des entreprises. Je rencontre des entrepreneurs potentiellement intéressés par mes services et je suis au contact de personnes motivées qui m’inspirent pour faire évoluer mon offre.

Quelle est votre actualité ?

J’ai réalisé avant le vacances un audit hygiène sécurité environnement au siège régional de la Caisse d’Épargne Ile-de-France.

J’ai dispensé une formation « L’économie circulaire et l’ISO 14001 version 2015 » chez un exploitant immobilier.

J’ai mis à jour un document unique d’évaluation des risques d’une société de maîtrise d’œuvre télécom et réseaux.

Je prépare l’accompagnement RSE d’un collectif d’entreprises qui cherchent à mettre en place des actions sociales pour répondre à leurs objectifs RSE.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site Internet de la société et visionnez le résumé en vidéo de ses activités

 

Partagez !

Le Galuchon, le sac du 3e type

Galanck est une nouvelle marque française, engagée pour plus de mobilité douce et sécurisée en ville !

Destinée principalement aux cyclistes urbains et utilisateurs d’autres moyens de mobilité douce (gyropodes, trottinettes, etc.), la société a créé une gamme de sacs à dos esthétiques, adaptés au contexte professionnel, et ergonomiques. La structure est portée par Léa et Fabien, unis par leurs passions communes : le vélo, la ville et la technologie. Rencontre.

Comment avez-vous imaginez votre Galanck ?

Galanck est née de la rencontre entre Fabien, ingénieur en systèmes embarqués, passionné par les objets connectés et la technologie et moi-même, une entrepreneuse passionnée de vélo et d’innovation ; Nous sommes une startup engagée dans le développement de la mobilité douce en milieu urbain, celle des vélocipèdes (cyclistes et associés).

Notre ambition est de permettre à chacun de décider de se déplacer comme il l’entend sans polluer, sans risque, sans peur et plus rapidement.

Pouvez-vous nous présenter comment Galanck développe ce postulat ?

Notre activité consiste en la conception, le développement et l’industrialisation d’accessoires dédiés à la mobilité douce.

Les enjeux de sécurité routière, de préservation de l’environnement et de sa santé, la notion de gain de temps sont des sujets qui préoccupent les cyclistes. Pour y répondre, Galanck a développé une technologie brevetée, adaptée à celles et ceux qui ont opté.e.s pour les moyens de mobilité douce.

Quelle est la particularité principale de votre sac connecté ?

C’est le premier sac à dos design et intelligent qui contient un véritable service pour l’utilisateur. En effet, le Galuchon est connecté en Bluetooth à une application de navigation GPS. Cette technologie embarquée permet d’augmenter la visibilité de son porteur (première cause d’insécurité sur la route), de le guider par vibration dans les bretelles du sac et de signaler ses actions automatiquement avec les clignotants, warning, lumières de frein…

Votre produit s’adresse-t-il uniquement aux particuliers ?

Non car nous travaillons actuellement à étendre notre offre. Nous proposons ainsi nos services en B2B aux acteurs de la livraison, de la mobilité (RATP, SNCF, VELIB et les nouveaux acteurs du vélo en libre-service…), du handicap (la visibilité sur la route pour les fauteuils roulants, le guidage pour les malvoyants). Des contacts ont été pris auprès de ces sociétés pour leur proposer de s’équiper de la technologie embarquée du Galuchon. Cela mettra en valeur notre procédé de navigation optimisé pour la circulation sécurisée à vélo. Et nous allons tenter de répondre davantage aux besoins liés à la modularité des transports (le fait de prendre différents types de transports pour un seul déplacement).

Comment avez-vous conçu votre produit ?

Le Galuchon est un véritable challenge électronique, textile et de développement logiciel :

  • cet accessoire est à la fois un produit et un service ;
  • Il a été conçu en interne avec l’aide et le soutien de nombreux partenaires (designers, ingénieurs, associations, financeurs, etc.) ;
  • Tous ces composants sont produits en France. Il est 100% Made in France.
Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour le Galuchon ?

Sur le B2C, nous visons tout d’abord le marché européen des vélotaffeurs (38 millions de personnes en Europe) pour s’adresser ensuite à la totalité des cyclistes européens.

Notre but est de devenir la marque référente des accessoires techniques et urbains en Europe pour répondre à une utilisation sous-estimée « non-sportive » du vélo.

D’un point de vue B2B, nous sommes persuadés du besoin réel d’équipement des professionnels à vélo. Tant d’un point de vue sécurité que navigation (efficacité et gain de temps). Notre priorité cette année sera de tester ce besoin.

Quelle est votre prochaine actualité ?

La société a fait sa soirée de lancement le 21 décembre 2017, célébrant ainsi la réussite de sa première production de Galuchons. L’équipe a ainsi réussi l’exploit de développer et industrialiser son produit en une année de travail intensif !

Pour accélérer sa croissance et son développement, Galanck s’apprête à lever des fonds au début de cette année. On vous en parle bientôt.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Matériaupole nous a permis d’avoir accès à différents types d’expertises : optimisation industrielle, financements, etc.

L’association est d’un grand soutien également dans le relais de nos communications et la mise en valeur de nos actualités, auprès d’une cible qualifiée et intéressée par nos sujets. Enfin l’équipe est extra et est toujours prête à nous aider ! Merci Jean-Philippe et Arnaud et très bonne année à vous !

Merci.
Partagez !