Archives par mot-clé : solutions écoconçues

Aurélia Wolff, teinturière contemporaine

Cheffe d’entreprise, designeuse, créatrice d’objets, animatrice d’ateliers, Aurélia Wolff est tout cela à la fois. Aujourd’hui, elle ajoute un nouveau talent à son arc, elle décide de partager son savoir autour de sa pratique et, de son métier autour de la teinture végétale, son nouveau domaine d’expertise. Elle nous présente son parcours et sa vision de l’innovation. Rencontre.

Je suis Aurélia Wolff. Je suis la fondatrice et la créatrice de WHOLE. C’est un studio de création textile 100% teintures végétales. Je viens du secteur de la mode, un secteur d’activité dans lequel j’étais autodidacte. J’ai plutôt étudié le marketing et le management. Ceci dit, j’ai toujours dessiné et eu des activités plastiques ou manuelles.

Quelle est votre activité ?

Je suis créatrice textile, spécialisée dans les teintures végétales. Je donne aussi des cours et des stages autour de cette pratique.

Quelles sont les spécificités de vos teintures ?

Je travaille à partir de tissus écologiques ou biologiques, sourcés localement. La teinture végétale est un procédé artisanal que nous adaptons pour le réaliser des moyennes séries dans lesquelles les pièces se ressemblent mais sont chacune uniques. Je conçois des collections pour la maison (linge et accessoires) et des lignes de vêtements pour adulte et enfant. Je crée également des objets de décoration et des installations textiles décoratives.

Teintures Vegetales - WHOLE
Teintures Vegetales – WHOLE

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment concevez-vous ou produisez-vous vos produits ?

Je dessine les collections, sélectionne attentivement les matières, et je supervise toute la confection. La fabrication des produits est réalisée en France : tricotage, tissage, montage.

Comment avez-vous eu l’idée ou l’envie de renouer avec des pratiques anciennes de teinture ?

Ce procédé de teinture naturelle me passionne depuis longtemps par son esthétique, son engagement environnemental et sa singularité. J’ai décidé de m’y consacrer en 2012.

Peut-on parler d’innovation, à ce stade ?

Pas particulièrement, mais je pense faire partie des premiers qui ont essayé de renouveler cette pratique et de la moderniser.

Quelles sont vos perspectives de développement de marché pour vos produits ?

Nous distribuons auprès de concept-stores et boutiques de décoration à l’international. Nous réalisons aussi des produits sur mesure pour les particuliers et les professionnels. Grâce aux salons et à notre présence en ligne (site et réseaux sociaux), le soutien de la presse, et la publication de mon premier livre sur les « Teintures végétales », la notoriété de la marque se développe et les commandes suivent.

Teintures végétales - éditions Eyrolles
Teintures végétales – éditions Eyrolles

 

Pensez-vous que votre livre peut avoir un impact sur vos ateliers ou déboucher sur de nouveaux partenariats ?

Absolument ! Je suis déjà contactée par différents partenaires pour des événements autour de ce sujet.

 

 

Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans un projet entrepreneurial de ce genre ?

Je suis passionnée par le textile, le « faire, le local et la nature ». J’ai évolué d’une marque de vêtements ou accessoires pour femmes, lancée en 2009 à ce nouveau projet, plus transversal, plus proche de la création (dans les matières et les couleurs) et encore plus engagé, environnementalement parlant.

Comment envisagez-vous votre avenir ?

Il se passe beaucoup de choses en France sur des sujets comme les nouvelles fibres, les nouvelles certifications, le recyclage, l’écoconception. Pour ma part, je suis en recherche permanente de supports et fibres textiles. Je développe actuellement un tissage pour une gamme de tapisserie de pièces uniques haut de gamme, et en continuant à dessiner. Et pourquoi pas, en préparant un second livre.

Quelle est votre actualité ?

La sortie de mon livre « Teintures Végétales » aux éditions Eyrolles. Il a été mis en image par la photographe Caroline Gomez. Il est le résultat d’une grande complicité entre nous.

Comment avez-vous rencontré le Matériaupôle ?

Je ne sais plus.

Sur quels sujets travaillez-vous avec eux ?

Sur la recherche de locaux à mon activité, un accompagnement avec Pascal et l’optimisation de sa production et de recherches de partenaires  et l’accès au réseau du Matériaupôle.

Sur quels sujets vous ont-ils accompagné ?

Sur des dispositifs d’aide pour les locaux d’entreprise, de la méthodologie pour pitcher (présenter) son activité auprès de professionnels (avec le programme Impuls’heure), et de mise en avant de notre projet dans leurs réseaux.

Que vous apporte votre adhésion au Matériaupôle ?

Un lien avec un réseau dynamique, des perspectives de développement, un soutien sur des aspects techniques ou financiers pour mes projets.

Partagez !

Mercredi 28 mars : matinée de lancement du projet EcoCIRC

Le projet EcoCIRC est un programme de recherche action qui ambitionne de rapprocher entreprises et collectivités territoriales en travaillant sur la commande publique pour les produits issus de l’économie circulaire.

28 mars 2018 : lancement officiel et découverte d’ EcoCIRC.

Le 28 mars à partir de 8h45, dans la salle V106A, galerie Georges Charpak, dans les locaux de MINES ParisTech au 60, boulevard Saint-Michel à Paris, venez rencontrer les acteurs du projet, échanger avec eux et découvrir ce que ce programme de recherche action peut apporter à votre structure.

Programme de la matinée du 28 mars 2018
08h45 – 12h30
salle V106A, galerie Georges Charpak

Animation par Elisabeth STEFFANN

8h45 – Accueil café

9h30 – Mot d’introduction

  • Bruno HELIN – Conseiller Départemental délégué chargé de la lutte contre les nuisances, de l’élimination des déchets, des systèmes d’information et aménagement numérique
  • Elie YEBOUET – Vice-Président à l’Innovation-Recherche-Enseignement Supérieur du Grand Orly Seine Bièvre
  • Bernard FONTAINE – Président du Matériaupôle Paris Seine-Amont

10h00 – EcoCIRC : une action collective rapprochant achat public et économie circulaire.

Présentation d’Arnaud BOUSQUET – Directeur du Matériaupôle Paris Seine-Amont

10h15 – Commande publique et économie circulaire, vers quelles pistes ?

Présentation de Joël NTSONDE – Doctorant à MINES ParisTech

11h00 – Table Ronde Collectivités & Entreprises collaborations circulaires ?

Animée par Franck AGGERI – Professeur, Centre: CGS – Centre de Gestion Scientifique

Avec la participation de :

  • Marie GUGLIELMETTI – Chargée du secteur réseaux et mobilité durables au Conseil Départemental du Val-de-Marne
  • Ahmed M’SAIDIE – Directeur de la Commande Publique de l’Établissement Public Territorial Grand-Orly Seine Bièvre
  • Stephane JUAN – Directeur d’AGILCARE
  • Armand BERNOUD – Président Maximum

12h30 – Fin de la matinée

 

Pour vous inscrire à l’événement, découvrir l’écosystème, cliquez ici.

Le projet EcoCIRC : un écosystème local.

Porté par le Matériaupôle avec le concours de MINES ParisTech en partenaire recherche, de la DRIEE, du Conseil Départemental du Val-de-Marne et du Grand Orly Seine Bièvre, le projet EcoCIRC vise à développer et à ancrer durablement l’économie circulaire dans le territoire val-de-marnais.

Pour se faire deux grands axes de travail ont été privilégié :

  1. La commande publique – sensibilisation des acteurs à l’économie circulaire, formation aux nouvelles possibilités de la loi, travail sur de nouvelles procédures, création de nouveaux indicateurs…
  2. La formation des entreprises – sensibilisation aux appels d’offres, à la création d’indicateurs en amont, …
Objectifs du projet EcoCIRC
  • Favoriser l’accès aux marchés publics locaux de solutions et produits innovants dans l’économie circulaire
  • Développer un écosystème local autour de l’économie circulaire regroupant entreprises, laboratoires de recherches et collectivités territoriales
  • Soutenir et développer l’emploi local
  • Démontrer que les collectivités territoriales au travers de la commande publique peuvent être des soutiens opérationnels efficaces de soutien à l’innovation
  • Démontrer que les solutions et produits innovants peuvent être compétitifs tant d’un point de vue technique que financier
  • Montrer que le design et notamment le design thinking peuvent être des outils au service des pouvoirs publics pour les accompagner dans leurs évolutions

 

La fiche synthétique du projet EcoCIRC
Porteur du programme Matériaupôle

 

Partenaire académique Centre de Gestion Scientifique de Mines ParisTech.

Partenaires collectivités territoriales :

Conseil Départemental du Val-de-Marne Grand Orly Seine Bièvre Direction Régionale Interdépartementale de  l’Environnement et de l’Energie (DRIEE)
Partagez !

Quand écoconception vibre avec ingéniosité

L’ écoconception[i] a été le thème principal de la Matinale du Matériaupôle ce jeudi 15 décembre 2016 à l’Agence du développement du Val-de-Marne à Ivry/Seine. Elle a réuni une cinquantaine de participants autour de membres du réseau de l’association concernés par le sujet. Ces derniers ont présenté leurs solutions innovantes et leurs modèles économiques. L’assistance a pu constater que de jeunes entreprises pouvaient concevoir et créer de la richesse autrement à travers l’écoconception.

Une cinquantaine de participants sont venus assistés aux présentations des solutions écoconçues des adhérents du Matériaupôle. L’événement a été à peine troublé par les perturbations du RER C et la grève des chauffeurs VTC immobilisant une partie du périphérique parisien. Une prouesse car l’événement s’est tenu dans les locaux de l’Agence du développement du Val-de-Marne à Ivry-sur-Seine (94).

Les solutions écoconçues de nos adhérents

Bernard Fontaine, le président du Matériaupôle et son équipe ont rassemblé autour d’eux, un conférencier de l’université Mines Paris Tech pour introduire le thème de l’écoconception, des témoignages d’entrepreneurs, des présentations courtes de solutions écoconçues des membres de l’association et une table ronde animée par une des adhérentes du réseau. Il s’agissait d’exposer leurs solutions concrètes de concevoir, fabriquer, habiter autrement en étant moins impactant pour la planète et notre santé.

L’après-midi était consacrée à la visite des ateliers de Bilum et Maximum. Co-organisée avec le réseau des éco-acteurs du Val-de-Marne, une dizaine de participants accompagnée par Carine Gauthier, chargée de mission auprès du Département, ont pu découvrir des lieux de production qui pratiquent l’écoconception au quotidien.

L’intérêt de cet événement était de présenter un large panorama de solutions imaginées, conçues et mises en pratique par les adhérents. Venant d’univers différents, ces jeunes entreprises, start-up ou indépendants constituent, autour du Matériaupôle, un réseau riche et varié préoccupé par les enjeux économiques émergents et les nouvelles formes de création de richesse que génère l’écoconception.

Après les mots de bienvenue de Elisabeth Rodrigues, directrice de l’Agence du Développement du Val-de-Marne, le président du Matériaupôle a rappelé le thème principal de l’événement : l’écoconception est-elle un levier de croissance pour les entreprises ? Il a ensuite laissé la parole à Joël Ntsondé, chercheur à Mines Paris Tech. Dans une présentation et riche d’informations, il a introduit la démarche d’écoconception, puis répondu en partie à la question posée. En effet, « 98% des entreprises indiquent avoir un profit supérieur ou égal suite à la mise en place d’une démarche d’écoconception », selon une étude de l’Institut de développement de produits et le Pôle Ecoconception menée en 2013.

DES RETOURS POSITIFS

Les résultats obtenus par les adhérents du Matériaupôle abondent dans le sens de l’étude du Pôle Ecoconception de 2013. Souvent, ils ont fait de l’écoconception la base de leur activité. Ils ont ainsi conçu des modèles économiques dont la proposition de valeurs permet de dégager des marges bénéficiaires et d’accumuler peu à peu des points de croissance supplémentaires.

C’est ce qu’a constaté un des participants, Pascal Quetin, ingénieur consultant en production et logistique interne : « les points forts de cette journée ont été les thèmes sur l’écoconception, les produits, la motivation des intervenants tant dans leurs domaines que leurs convictions personnelles. Sincèrement, j’ai été touché et très ému de cette force que portait tous ces créateurs et dirigeants d’entreprises. »

L’avis de cet entrepreneur trouve un écho dans la conclusion des élus du Territoire. Ainsi, M. Patrice Diguet, vice-président délégué aux activités productives du Territoire Grand Orly Seine Bièvre a indiqué que « cela montre à quel point l’association Matériaupôle répond parfaitement à son objectif d’être, dans une approche pluridisciplinaire, le creuset de tous les métiers, savoir-faire et techniques autour des matériaux. Elle favorise ainsi l’émergence de projets innovants, expérimentaux, collaboratifs et de recherche ».

M. Pierre Bell-Lloch a renchéri en indiquant que « l’avenir est en marche dans le Val-de-Marne. Avec les Matinales de l’écoconception, des entrepreneurs ingénieux au service de l’environnement nous ont présentés ce matin leurs projets dans un territoire qui innove et qui replace l’homme au centre du système ».

OBJECTIF ATTEINT POUR LE matériaupôle

L’objectif est donc atteint pour l’association du Matériaupôle. Sa Matinale se veut le reflet des actions ambitieuses de l’association. Celle-ci veut rapprocher le monde de la recherche, des entreprises, de l’art et les territoires pour se mettre davantage au service de ses membres. Le meilleur reste à venir. « Nous n’avons pas chômé en 2016. Nous pensons que 2017 sera meilleure » a conclue Bernard Fontaine.

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR L’ÉCOCONCEPTION

Pour plus d’informations sur l’écoconception, retrouvez ici le document de présentation de Joël Ntsondé de Mines Paris Tech : l’écoconception, un levier de croissance pour les entreprises ?

Les intervenants de la matinale sur l’écoconception

 

Quelques questions pour mieux vous servir

Si vous avez participé à la Matinale 2016, merci de prendre quelques minutes pour répondre à ce petit questionnaire. Vos réponses nous permettront d’améliorer l’organisation des nos prochains événements : questionnaire.

Le Matériaupôle et vous

Pour en savoir plus sur nos activités, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle en contactant le 07 68 41 27 44 ou nous adresser un mail à jp.trigla@materiaupole.com

Nous vous rappelons que le #6Pasteur accueille vos projets dans notre espace d’expérimentations et de coworking. Appelez au 06 87 71 83 11 pour plus d’informations.

____________________________________________________________________________________

[i] On sait que l’écoconception est encadrée par la norme ISO/TR 14062 de 2002. Elle dit que « l’écoconception consiste à intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». Une directive de 2009 définit l’écoconception comme « l’intégration des caractéristiques environnementales dans la conception du produit en vue d’améliorer la performance environnementale du produit tout au long de son cycle de vie ».

Partagez !