Archives par mot-clé : valorisation

Le renouveau industriel passera par des innovations urbaines (3/3)

Résumé des articles précédents :

Dans ce dernier article, nous explorons les bénéfices de l’activité transitoire pour le territoire et les propriétaires, publics comme privés. Ces articles  font suite à celui de 94 citoyens sur la pénurie de foncier en Île-de-France.

Convertir une charge en une source de revenus.

Le foncier inoccupé est un poids pour ses propriétaires. Il implique des coûts de  gardiennage de préservation en l’état, d’assurance et l’acquittement de taxes foncières. Sa valeur peut aussi être réduite par des dégradations naturelles ou liées au squat.

Souvent ces espaces sont en attente de cession ou de reprise. Mais les procédures peuvent être bloquées des mois, sinon des années, pour de multiples raisons (zones partiellement polluées notamment) . Pourtant, ces surfaces sont souvent  partiellement mobilisables. Cette occupation temporaire peut se faire sous la forme d’une convention d’occupation ou d’un bail précaire.  Généralement, l’occupant prend en charge les frais de gestion courante de l’espace et verse un loyer réduit. L’occupation de ces espaces est donc un calcul économique rationnel pour le propriétaire.

Enfin, la préfiguration augmente la valeur du bien. La présence de start-ups innovantes donne une identité et une attraction à un site et permettra de capter de plus grands acteurs sur le territoire par la suite. Une friche abritant de l’activité secondaire apportera plus de garantie, qu’une zone vierge, quant à la qualité de son terrain.

L’aménagement futur des Ardoines prévu à horizon 2025
Créer un dialogue avec les occupants.

L’autre point fort d’une telle pratique, c’est qu’elle peut ouvrir la voie à une collaboration avec des entreprises innovantes du territoire. Les entreprises du secondaire sont très souvent intéressées d’avoir des promoteurs et/ou bailleur dans leur carnet de contacts partenaires.

Il est toutefois rassurant pour le bailleur dans un premier temps de limiter le nombre d’interlocuteurs en ayant de contact direct qu’avec un intermédiaire de confiance, porteur d’un projet d’aménagement. Cela le libère de la gestion d’entrée et sortie des structures qui occuperont l’espace, durant la période d’occupation inscrite contractuellement.

Une valorisation qui dynamise le territoire.

Enfin, ces « déchets urbains » deviennent des points de dynamisme au cœur des bassins urbains. Cela va dans le sens des préconisations de la CCI de « travailler à l‘intégration de l’activité productive avec l’habitat ». Des structures telles que le Matériaupôle nouent ces liens entre entrepreneurs, écoles et commerces locaux. Valoriser les friches du territoire favorise l’innovation de pointe mais renforce aussi le tissu socio-économique local.

Une pratique qui se combinerait à merveille avec les évolutions de marché appuyés par la CCI. En effet, la CCI envisage la création d’une « Bourse des locaux » en ligne et à l’échelle régionale. Cela  fluidifierait le marché et limiterait les effets néfaste de la pénurie de l’offre de foncier. Ce type d’outil serait d’autant plus puissant s’il s’ouvrait au marché du foncier temporaire.

Une Bourse aux locaux existe déjà dans d’autres régions, en Occitanie notamment.

L’offre existante actuellement sous-exploitée permettrait un développement fort de la petite couronne, tant esthétiquement, qu’en terme d’activité d’emploi local.

L’occupation transitoire est un marché en plein développement. L’offre et la demande sont forts, le cadre réglementaire, les process et les acteurs intermédiaires se structurent. Cette pratique qui a de nombreux avantages est partie pour se généraliser. Et avec elle l’industrie pourra reprendre de l’ampleur et de l’ambition en Ile-de-France.

Antoine Clousier

 

Partagez !

Quand écoconception vibre avec ingéniosité

L’ écoconception[i] a été le thème principal de la Matinale du Matériaupôle ce jeudi 15 décembre 2016 à l’Agence du développement du Val-de-Marne à Ivry/Seine. Elle a réuni une cinquantaine de participants autour de membres du réseau de l’association concernés par le sujet. Ces derniers ont présenté leurs solutions innovantes et leurs modèles économiques. L’assistance a pu constater que de jeunes entreprises pouvaient concevoir et créer de la richesse autrement à travers l’écoconception.

Une cinquantaine de participants sont venus assistés aux présentations des solutions écoconçues des adhérents du Matériaupôle. L’événement a été à peine troublé par les perturbations du RER C et la grève des chauffeurs VTC immobilisant une partie du périphérique parisien. Une prouesse car l’événement s’est tenu dans les locaux de l’Agence du développement du Val-de-Marne à Ivry-sur-Seine (94).

Les solutions écoconçues de nos adhérents

Bernard Fontaine, le président du Matériaupôle et son équipe ont rassemblé autour d’eux, un conférencier de l’université Mines Paris Tech pour introduire le thème de l’écoconception, des témoignages d’entrepreneurs, des présentations courtes de solutions écoconçues des membres de l’association et une table ronde animée par une des adhérentes du réseau. Il s’agissait d’exposer leurs solutions concrètes de concevoir, fabriquer, habiter autrement en étant moins impactant pour la planète et notre santé.

L’après-midi était consacrée à la visite des ateliers de Bilum et Maximum. Co-organisée avec le réseau des éco-acteurs du Val-de-Marne, une dizaine de participants accompagnée par Carine Gauthier, chargée de mission auprès du Département, ont pu découvrir des lieux de production qui pratiquent l’écoconception au quotidien.

L’intérêt de cet événement était de présenter un large panorama de solutions imaginées, conçues et mises en pratique par les adhérents. Venant d’univers différents, ces jeunes entreprises, start-up ou indépendants constituent, autour du Matériaupôle, un réseau riche et varié préoccupé par les enjeux économiques émergents et les nouvelles formes de création de richesse que génère l’écoconception.

Après les mots de bienvenue de Elisabeth Rodrigues, directrice de l’Agence du Développement du Val-de-Marne, le président du Matériaupôle a rappelé le thème principal de l’événement : l’écoconception est-elle un levier de croissance pour les entreprises ? Il a ensuite laissé la parole à Joël Ntsondé, chercheur à Mines Paris Tech. Dans une présentation et riche d’informations, il a introduit la démarche d’écoconception, puis répondu en partie à la question posée. En effet, « 98% des entreprises indiquent avoir un profit supérieur ou égal suite à la mise en place d’une démarche d’écoconception », selon une étude de l’Institut de développement de produits et le Pôle Ecoconception menée en 2013.

DES RETOURS POSITIFS

Les résultats obtenus par les adhérents du Matériaupôle abondent dans le sens de l’étude du Pôle Ecoconception de 2013. Souvent, ils ont fait de l’écoconception la base de leur activité. Ils ont ainsi conçu des modèles économiques dont la proposition de valeurs permet de dégager des marges bénéficiaires et d’accumuler peu à peu des points de croissance supplémentaires.

C’est ce qu’a constaté un des participants, Pascal Quetin, ingénieur consultant en production et logistique interne : « les points forts de cette journée ont été les thèmes sur l’écoconception, les produits, la motivation des intervenants tant dans leurs domaines que leurs convictions personnelles. Sincèrement, j’ai été touché et très ému de cette force que portait tous ces créateurs et dirigeants d’entreprises. »

L’avis de cet entrepreneur trouve un écho dans la conclusion des élus du Territoire. Ainsi, M. Patrice Diguet, vice-président délégué aux activités productives du Territoire Grand Orly Seine Bièvre a indiqué que « cela montre à quel point l’association Matériaupôle répond parfaitement à son objectif d’être, dans une approche pluridisciplinaire, le creuset de tous les métiers, savoir-faire et techniques autour des matériaux. Elle favorise ainsi l’émergence de projets innovants, expérimentaux, collaboratifs et de recherche ».

M. Pierre Bell-Lloch a renchéri en indiquant que « l’avenir est en marche dans le Val-de-Marne. Avec les Matinales de l’écoconception, des entrepreneurs ingénieux au service de l’environnement nous ont présentés ce matin leurs projets dans un territoire qui innove et qui replace l’homme au centre du système ».

OBJECTIF ATTEINT POUR LE matériaupôle

L’objectif est donc atteint pour l’association du Matériaupôle. Sa Matinale se veut le reflet des actions ambitieuses de l’association. Celle-ci veut rapprocher le monde de la recherche, des entreprises, de l’art et les territoires pour se mettre davantage au service de ses membres. Le meilleur reste à venir. « Nous n’avons pas chômé en 2016. Nous pensons que 2017 sera meilleure » a conclue Bernard Fontaine.

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR L’ÉCOCONCEPTION

Pour plus d’informations sur l’écoconception, retrouvez ici le document de présentation de Joël Ntsondé de Mines Paris Tech : l’écoconception, un levier de croissance pour les entreprises ?

Les intervenants de la matinale sur l’écoconception

 

Quelques questions pour mieux vous servir

Si vous avez participé à la Matinale 2016, merci de prendre quelques minutes pour répondre à ce petit questionnaire. Vos réponses nous permettront d’améliorer l’organisation des nos prochains événements : questionnaire.

Le Matériaupôle et vous

Pour en savoir plus sur nos activités, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle en contactant le 07 68 41 27 44 ou nous adresser un mail à jp.trigla@materiaupole.com

Nous vous rappelons que le #6Pasteur accueille vos projets dans notre espace d’expérimentations et de coworking. Appelez au 06 87 71 83 11 pour plus d’informations.

____________________________________________________________________________________

[i] On sait que l’écoconception est encadrée par la norme ISO/TR 14062 de 2002. Elle dit que « l’écoconception consiste à intégrer des aspects environnementaux dans la conception et le développement de produits ». Une directive de 2009 définit l’écoconception comme « l’intégration des caractéristiques environnementales dans la conception du produit en vue d’améliorer la performance environnementale du produit tout au long de son cycle de vie ».

Partagez !

Le Matériaupôle officialise sa collaboration avec ARMINES

Une collaboration entre Matériaupôle et ARMINES

Le Matériaupôle est fier de vous annoncer la mise en place d’une collaboration avec le centre des Matériaux d’Evry, centre commun de recherche à Mines ParisTech et ARMINES à travers la signature d’une convention avec ARMINES.

Cette association de recherche a pour objet la formation par la recherche orientée et la recherche scientifique et technique orientée, en liaison avec l’industrie via les centres de recherche communs dont le centre des Matériaux d’Evry.

Le Matériaupôle dispose à présent d’un cadre qui lui permet d’être un acteur de la mise en relation entre des entreprises et les chercheurs du centre des matériaux. Les bénéfices attendus de cette collaboration sont doubles :

  • Pour les chercheurs, il s’agit de travailler sur des sujets d’intérêt pour les acteurs du monde socioéconomique, grâce à des contrats de recherche conclus avec ARMINES ;
  • Pour les entreprises, c’est l’opportunité de mener des projets d’innovation construits sur des connaissances nouvelles pour consolider voir amplifier leur trajectoire économique.

Par ce biais, le Matériaupôle entend jouer son rôle dans l’accompagnement au renforcement de la compétitivité des partenaires de la catégorie entreprises.

Partagez !

Un écrin de carton par Haiko

Pendant deux jours, au cours du mois de mars 2016, Catalina Trujillo de la structure Haiko a mis en place un habillage mural issu des cartons récupérés des emballages de notre mobilier de bureau, qui sert à notre espace de coworking.

Textura by Haiko
Textura by Haiko

TEXTURA : Une décoration murale par Haiko

Son intervention a consisté à « donner une identité esthétique au nouveau local » et a sublimé par ce procédé, un matériau jugé peu gracieux.

« Textura » réunit des qualités indéniables de couvrance, d’isolation thermique et sonore sans incidence sur la santé.

C’est le second prototype de la collection « Textura » créé par Catalina. Elle avait déjà mené un projet similaire au Citizen day l’Oréal 2015.

La créatrice : Catalina Trujillo

Catalina Trujillo, fondatrice de Haiko, travaille sur la conception de techniques d’ennoblissement de carton réutilisé, pour des applications décoratives et architecturales telles que luminaires, mobilier et décorations murales.

Si vous voulez en savoir plus sur ses activités, consultez son site Internet : http://www.haikocreation.com/ ou écrivez-lui à cat.trujillo.p@gmail.com

Partagez !